A. Zones blanches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A. Zones blanches

Message  Sherkane le Dim 11 Oct - 18:39

C’était il y a bien longtemps. Du temps où j’étais jeune et que je voyageais au gré du vent. Avec pour seuls bagages un sac à dos et un sac de couchage.

Ce jour-là mes pas m’amenèrent au village des Eaux Bonnes. J’étais curieuse de découvrir cette petite station thermale célèbre pour deux raisons. D’abord pour avoir accueilli l’impératrice Eugénie dans les années 1860 au temps de la splendeur des thermes. Ensuite pour son épopée judiciaire de l’époque.

Je déambulais dans les rues impressionnée et écrasée par la hauteur et la massivité des bâtiments. Le temps sombre et menaçant amenait les quelques curieux présents à s’engouffrer dans leurs voitures et à repartir. Je restais bientôt seule à arpenter le village.

Je longeais l’hôtel des Princes et sa magnifique façade en pierres et briques rouges de près de 100 m de long et haut de trois étages quand la pluie commença à tomber. Il fallait m’abriter au plus vite. Je poussais la porte de l’hôtel qui s’entrebâilla dans un grincement sourd et me glissai dans l’ouverture.

Bouche bée je découvris un escalier en bois monumental s’élevant de façon vertigineuse vers le ciel. Rien pour arrêter le regard. Je frissonnai. Cet immense hall désert me glaçait le sang.

J’eus du mal à détourner les yeux pour regarder autour de moi. Deux vieux fauteuils éventrés occupaient un coin du hall. Des gravats s’amoncelaient un peu partout. Des journaux gisaient ici et là. L’absence de tags me surprit. Pourtant un lieu idéal pour s’y laisser aller ! Sans compter que des tags colorés auraient égayé ce hall austère et inquiétant. Je devinais seulement sur les murs nus, au plâtre écaillé par endroits, la trace laissée par des tableaux qui jadis devaient jalonner et couper la montée des curistes.

C’est alors que les premiers coups de tonnerre éclatèrent. Je n’avais plus le choix. Je me terrai dans un coin, dépliai mon sac de couchage et me glissai dedans. Les éclairs se fracassaient sur les fenêtres créant sur les murs du hall des ombres chinoises mouvantes le rendant encore plus sinistre.

La nuit fut agitée. L’orage continuait de gronder au dehors et la pluie diluvienne tambourinait sur les vitres. Des fantômes peuplèrent mon demi-sommeil. Glissement léger et froissement d’étoffes de femmes enserrées dans leurs crinolines. Murmures étouffés d’hommes projetant un complot contre Napoléon III. Bruits d’épées de furieux duellistes. Airs de Ferrat grattés sur une guitare de squatter. Odeur de joint et de coke. Goutte à goutte d’une gouttière. Tout cela sans ordre et se mélangeant. La fatigue aidant, je finis néanmoins par m’endormir vraiment.

Au petit matin le soleil resplendissant effaça d’un coup les fantômes de la nuit. Je pris le temps d’explorer de fond en comble l’intérieur de l’hôtel. Je finis par partir avec au fond de moi une certaine nostalgie, un certain regret. L’impression d’avoir effleuré l’âme de cet endroit mais sans avoir vraiment réussi à la retenir.

C’est depuis ce jour-là que je me mis en quête de toutes ces zones blanches. Usines désaffectées, bâtiments abandonnées, carrières enfouies dans la végétation. Tous ces endroits oubliés et devenus inquiétants où pourtant l’air vibre d’une présence palpable pour qui sait écouter.
avatar
Sherkane
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : ....

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Zones blanches

Message  Admin le Dim 11 Oct - 18:54

Ta première phrase (superbe) nous encourage à poursuivre en nous promettant une belle suite.
Suite qui comble notre curiosité.
Belle originalité et une fin ouverte qui nous entraîne vers d'autres lieux tout aussi énigmatiques.
J'ai beaucoup, beaucoup aimé ton texte Prosterne

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Zones blanches

Message  virgul le Dim 11 Oct - 19:03

C'est un beau texte en effet, et puis les autres zones blanches qui nous en promettent d'autres de la même facture.

virgul
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : optimiste

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Zones blanches

Message  tobermory le Dim 11 Oct - 20:59

Tu nous fais très bien ressentir les émotions de ce(tte) narrateur(trice) dans ce lieu prestigieux et abandonné, au point de lui donner la passion de ces « zones blanches », délabrées mais imprégnées du mystère du passé.
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Zones blanches

Message  Nerwen le Dim 11 Oct - 21:30

Outre les compliments des  précédents commentaires que je partage entièrement, j'aime particulièrement aussi le passage décrivant les sons qui peuplent ton demi-sommeil, entre imagination et réalité. On retrouve cet état particulier de conscience qui précède la plongée dans le sommeil. Quel talent
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum