A - Coup de poing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A - Coup de poing

Message  Pati le Dim 15 Nov - 5:45

Notre vie est jalonnée de rencontres.
Je suis persuadée qu'on rencontre une personne parce qu'on a quelque chose à vivre avec elle, en symbiose avec elle. Nos amitiés ne sont pas le fruit du hasard. Et je pense qu'il en est de même pour les livres.

J'ai toujours lu énormément, depuis que je sais que ces étranges signes forment des mots, et que ces mots ont une signification. Il y en a que j'ai beaucoup aimé, et comme je suis incapable de jeter un livre, je les garde, les empile et les relis souvent, choisissant des passages en fonction de mes humeurs.
Mais parfois, il en va avec les livres comme avec les gens. Et si quelques personnes ont eu un rôle primordial dans mon existence, il est un livre qui m'a procuré une telle claque que ma vision de la vie, de moi évoluant dans ce monde, a changé radicalement et de façon durable.

J'en avais entendu parler lors d'une célèbre émission littéraire de la fin du vingtième siècle. Rien que le titre m’interpellait. Juste un mot, un mot très court, comme un coup de poing. Mois de l'année ou bien dieu romain, au choix puisque je ne connaissais pas encore le contenu de cet ouvrage.
Son auteur étant mort avant la parution de son œuvre, c'est Jean d'Ormesson qui l'avait défendu, avec une fougue et une passion qui m'avait scotchée à l'écran de mon téléviseur. J'avais vingt ans et je me souviens avec une étonnante acuité m'être dit en boucle tout au long de l'émission : « Il faut que j’achète ce bouquin. »

Dès le lendemain, j'ai foncé chez mon libraire, j'avais hâte de tenir entre mes mains l'objet. Bien sûr, il ne l'avait pas, a dû le commander, j'ai dû patienter plusieurs jours, dans une fébrilité grandissante que j'étais incapable de m'expliquer.
Je l'ai récupéré un vendredi après-midi, après ma journée de travail. Je me souviens de tout, des vêtements que je portais, du foulard qui refusait de rester sagement autour de mon cou, du ciel très gris, du vent qui giflait mes joues sur le chemin du retour, du poids de mon sac à main, chargé de mon précieux butin. J'ai fait les derniers mètres en courant, tellement ma hâte était irrépressible.
Je ne m'interrogeais plus, je voulais juste me jeter sur mon canapé et plonger dans ce roman.

Je l'ai lu d'une traite, absolument incapable de lâcher le livre avant d'en avoir tourné la dernière page. J'ai été totalement bouleversée par l'histoire de ce jeune homme, de son combat et finalement de sa destinée si étonnante : avoir sombré si bas, avoir enfin pu faire la paix avec lui-même, avoir pu accoucher de ce roman et mourir avant qu'il ne paraisse. Mais ce n'était pas que de l'empathie. Je serais incapable de citer une phrase qui me parle particulièrement, tout a résonné profondément en moi, au plus profond de moi, comme si les mots que je dévorais confirmaient quelque chose d'enfoui auquel j'avais toujours cru sans même le savoir.

J'ai compris avec ce livre combien l'emprise de notre mental influe sur notre moi tout entier, santé comprise. Combien notre éducation, notre milieu, notre famille et tout ce qu'elle a pu traversé d'épreuves, forme un tout complexe qui nous forge tout autant que notre propre expérience de vie. Qu'il faut une volonté ahurissante pour s'en détacher, et avancer sur sa propre route. Qu'à cause de tout ce poids, on peut aller très loin dans les blessure du corps, parce que l'âme est malade. J'ai compris ce jour-là que tout est lié, de façon inextricable. Qu'on ne peut soigner l'un en oubliant l'autre.
D'autres parallèles sont apparus, plus personnels, dont je ne parlerai pas ici, mais qui m'ont tout autant cueillis.

J'ai toujours pensé qu'un livre est écrit pour tous mais qu'il peut n'être destiné qu'à une personne en particulier. Ce livre a clarifié bien des points obscurs de mon propre parcours, alors que de toute évidence, il n'avait pas été écrit pour moi. Pourtant, il m'appartenait entièrement. Chaque mot était destiné à ce que je le lise, que je m'en imprègne...

Deux ans plus tard, ma mère est tombée malade. Les circonstances de l'apparition de son cancer m'ont frappée, et j'ai su qu'elle devait lire ce livre à son tour. C'était une nécessité, une obligation, à mes yeux. J'étais sûre qu'elle y puiserait une aide précieuse.
Elle a mis le temps, mais elle l'a lu. Elle a apposé nombre d’annotations dans les marges, et je sais qu'elle a été apaisée. Nous n'en avons parlé qu'une fois, mais elle m'a remerciée d'avoir autant insisté pour qu'elle le lise, qu'elle en avait tiré une force qui lui était plus qu'utile.

J'ai gardé ce livre jusqu'au premier anniversaire de ce forum. Quand il m'a fallu choisir un livre à envoyer à une autre plume, j'ai su avec certitude qu'il était temps que je m'en sépare.
Je suis heureuse d'avoir pu le transmettre à une amie d'encre, je sais qu'elle l'a aimé tout autant que moi, même s'il n'a peut-être pas eu pour elle la même signification que pour moi.

Il a juste continué son voyage.
avatar
Pati
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : mouvante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  Escandélia le Dim 15 Nov - 8:51

Qu'est ce que tu parles bien de l'histoire de ces rencontres que nous faisons. Je suis comme toi je crois aux signes. Pour moi, rien n'est tout à fait innocent ni le fruit du hasard. La vie est un chemin que nous faisons. Au grès des routes et des chemins, elle se jalonne de rencontres se ponctue d'expériences. Celle avec le livre est magique, car chacun y puise ses propres billes. Je crois aussi que le livre est le seul lieu qui accueille avec autant d'universalité autant de gens et autant de sensibilités diverses. Merci pour ce texte qui nous fait du bien.
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  Invité le Dim 15 Nov - 9:25

Ce texte est d'une sincérité époustouflante. Je n'ai rien à rajouter.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  Bruyère le Dim 15 Nov - 12:30

Très bel hommage à ce livre! Bravo!
avatar
Bruyère
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : apaisée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  Nerwen le Dim 15 Nov - 17:12

Prosterne Un très beau texte qui me conforte dans l'idée qu'il y a des livres qui "guérissent".
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  tobermory le Dim 15 Nov - 23:51

Coup de foudre plus qu'un coup de poing. Très belle histoire d'une passion pour un livre; on y retrouve toutes les caractéristiques de la passion amoureuse (jusqu'à se jeter sur le canapé avec lui, le livre.) Et c'est raconté avec beaucoup de force.
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  Cara1234 le Lun 16 Nov - 0:26

Oh ... tellement passionnant a lire.
Tu en fais tout un récit tellement vivant, intrigant et intéressant que je suis curieuse de connaître ce livre

_________________
Dans la vie, il y a des haut Smile , il y a des bas Sad , moi, je préfère les ébats <3
avatar
Cara1234
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Badine

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Coup de poing

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum