A. La sagesse de Père Hippopotame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  Nerwen le Dim 20 Déc - 15:09

Il était une fois, sur les bords de la paisible rivière Sankourou, une jeune girafe bien chagrine.
Twiga, car c’était là son nom, était venue au monde avec une robe uniformément fauve. D’un joli brun clair couleur du sable du désert ou couleur des herbes de la savane à la saison sèche. Sa mère, qui l’aimait tendrement, espérait qu’en grandissant les tâches propres à sa race apparaîtraient, mais rien de tel ne se passa.

Au début les autres animaux se moquaient d’elle, puis ils finirent par n’y plus faire attention. Mais, tout au fond de son cœur de girafe, Twiga, elle, ne se consolait pas. Et surtout maintenant qu’elle avait atteint l’âge où les relations avec les autres girafes prenaient de l’importance. De loin, à travers ses longs cils, elle observait ses compagnes, paradant devant les jeunes mâles très intéressés, inventant des galopades effrénées dans la brousse voisine, les accompagnant, le soir, se désaltérer au bord de la rivière. Toutes ces folies, généraient parfois des bagarres entre les mâles qui se disputaient les faveurs d’une belle.
Mais, pour elle, il n’y avait jamais de disputes, elle n’était jamais au centre des conversations entre garçons et cela la rendait triste, triste…

Elle décida d’aller demander conseil à l’hippopotame réputé pour sa grande sagesse. Elle le trouva mâchouillant paisiblement des herbes ruisselantes, à moitié immergé dans la large rivière.
« Bonjour Twiga, la salua l’hippopotame, puis-je faire quelque chose pour toi ?
—Oui, Père Hippopotame, je suis si malheureuse d’être différente des autres girafes, à cause de mon pelage sans taches ! Que dois-je faire pour devenir pareille aux autres ?
—Moi, je te trouve très bien ainsi…
—Tu es gentil, Père Hippopotame, et je suis flattée de ton avis, mais les jeunes mâles de mon troupeau, ne pensent pas comme toi, ils ne m’invitent jamais à participer à leurs jeux, ni à partager les tendres feuilles d’acacia, ils ne se battent pas pour moi… »
Père Hippopotame, plongea la tête sous l’eau, soufflant d’énormes bulles argentées  — c’était sa manière de réfléchir —…
Quand il refit surface, il déclara :
« Twiga, je regrette, mais je n’ai pas de solution. Peut-être devrais-tu demander à Baha, le garde de la Réserve. On raconte qu’il aide volontiers nos frères en détresse.
—Je n’oserai jamais, parler à un Homme ! Ma mère m’a toujours dit de m’en méfier !
—Twiga, si tu veux vraiment résoudre ton problème, il te faut le courage de tenter même des choses difficiles. Il ne sert à rien d’attendre que Mguri-Mgori, le puissant Esprit, fasse un miracle, cela ne se produira pas. Va trouver Baha, il aura peut-être une idée. »

Twiga remercia Père Hippopotame. Elle était un peu découragée en le quittant, mais elle décida de partir à la recherche de Baha qui sillonnait quotidiennement la Réserve à la poursuite des braconniers. Après tout, un homme qui se soucie des animaux l’écouterait peut-être…
Baha accueillit Twiga avec gentillesse et après s’être gratté vigoureusement le crâne —c’était sa manière de réfléchir— lui proposa une solution…originale.
« Tes tâches, je vais les peindre sur ton corps ! J’emprunterai de la peinture à Dombi le sorcier et je les peindrai. Attends-moi !»
Sitôt dit, sitôt fait, Baha revint bientôt avec une grande échelle et entreprit de peindre soigneusement, sur le corps de Twiga, un fin réseau réticulé, d’un beau beige clair, du plus bel effet.
Twiga était ravie : enfin elle ressemblait à une véritable girafe !
Las ! Son bonheur ne dura pas longtemps. Une averse subite et drue, comme il en arrive quelquefois dans cette partie de l’Afrique, lessiva le maquillage, qui dégoulina en longues trainées, le long du cou et des pattes de Twiga. On l’aurait dit tombée étourdiment dans le marigot tout proche.
Son désespoir éclata sous les moqueries du troupeau.

A ce moment là, morte de honte et de chagrin, elle vit s’approcher Killian, un des jeunes mâles, qui lui dit gentiment : « Ne pleure pas! La peinture va disparaître avec la pluie et tu redeviendras comme avant.
—Justement, hoqueta Twiga, je ne veux pas être comme avant, je veux des tâââches ! Je veux être comme les autres !
—Pourquoi, s’étonna Killian, moi je te trouve très jolie avec ton pelage uniformément fauve… ou roux, cela dépend du soleil, ajouta-t-il avec un regard taquin. Jolie, unique et originale ! Et je ne laisserai personne dire le contraire ! »
Twiga sécha ses larmes, son cœur de girafe lui soufflait qu’elle venait de trouver un compagnon pour partager ses jeux, un compagnon capable de se battre pour elle.

Quand Père Hippopotame appris cet heureux dénouement, il gratifia son entourage d’une de ces morales dont il avait le secret. « La différence est une beauté qu’il faut apprendre à voir », déclara-t-il, avant de plonger dans l’eau limpide de la paisible rivière Sankourou.
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  Cara1234 le Dim 20 Déc - 21:13

Tu as réveillé mon âme d'enfant.
Et j'aime bien les texte avec "morale", ça se fait beaucoup dans les comptes.

_________________
Dans la vie, il y a des haut Smile , il y a des bas Sad , moi, je préfère les ébats <3
avatar
Cara1234
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Badine

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  Invité le Dim 20 Déc - 21:27

J'aime beaucoup ce conte axé sur la différence. Les enfants savent très bien détecter les différences et mettre le doigt dessus. Quelquefois avec un réalisme surprenant et souvent aussi un peu de cruauté.
Je trouve qu'il est bon de leur dire - comme tu le fais là, Nerwen - qu'on est toujours unique pour quelqu'un. Même et surtout peut être avec des différences. Et quand on peut faire passer le message au travers d'un conte, c'est bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  Escandélia le Lun 21 Déc - 9:19

C'est un très joli conte, j'ai bien aimé la morale. Tu as raison, la différence source de richesse et de tolérance. Peut être que si on ne l'avais pas oublié le monde serait bien meilleur.
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  Admin le Lun 21 Déc - 10:45

Voilà une belle histoire à raconter aux enfants. Tu n'as plus qu'à la tester à ta prochaine rencontre avec eux flower

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  tobermory le Lun 21 Déc - 11:05

Un joli conte sur la différence, avec des rebondissement et des personnages attachants, le tout menée de façon très alerte, de quoi plaire au jeunes auditeurs après avoir enchanté les adultes. Le portrait du vieux sage est très vivant.

Une phrase que j'ai trouvée très malicieuse et qui m'a beaucoup amusé :

Je n’oserai jamais, parler à un Homme ! Ma mère m’a toujours dit de m’en méfier !

Bien que n'ayant pas la même signification pour Twiga, le lecteur pense inévitablement aux mises en garde de nombre de mères, humaines cette fois, à leur fille.
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. La sagesse de Père Hippopotame

Message  Amanda. le Lun 21 Déc - 16:14

J'arrive après tout le monde, tout a déjà été dit, je partage les comm's flower
J'aime ton écriture, Nerwen et ta morale aussi.
Oui, un conte à raconter aux petits, comme tu sais le faire ! clap clap
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum