Vers la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne Vers la vie

Message  tobermory le Jeu 23 Jan - 10:19

[Comme Yvanne, texte écrit pour un autre forum ]

Allongé dans les draps blancs de la chambre blanche, il sait que sa vie s’en va. Le peu qui en reste vient de ces tuyaux, comme les fils d’une marionnette. Un fil pour la nourriture, un fil pour le sang, un autre pour les remèdes. Et le cathéter, ce gros scarabée plaqué contre sa poitrine, qui dévore sa douleur. Elle l’a taraudé longtemps, la douleur, si longtemps. Il voulait mourir alors, pour lui échapper. A présent, il en vient à la regretter. Elle était la vie, elle lui donnait la conscience de son corps, jusque dans le moindre repli. Où est-il maintenant, son corps ? Ses mains et ses pieds sont des pays lointains, bien au-delà de lui. Le cratère de sa gorge crachote encore un peu, le cœur tambourine en sourdine les échos d’une fête agonisante.

La chambre est une bulle d’absence, de plus en plus légère, prête à se fondre dans un vide atone. Jadis, il imaginait le néant comme un trou noir, une nuit sans étoiles. Maintenant, il sait que c’est cette blancheur qui finira par l’absorber, aquarelle décolorée. Sur la commode, la plante en pot, qui il y a peu explosait d’une luxuriance rouge et verte, se dessèche et pâlit.

La fenêtre lui offre des bribes du monde, mais elles lui semblent virtuelles, comme celles d’un écran de télévision. Des images furtivement happées, zappées. Le pointillé du vol d’un oiseau, un duvet dans le vent, des lambeaux de nuages, signes épars et illisibles, publicité mensongère pour une existence qui n’existe plus.

Tout son être se ratatine, se rétrécit, reflue vers la tête, dernière citadelle. Mais là aussi, des gouffres s’ouvrent. Les blancs s’étendent, l’absence gagne du terrain. Il s’égare dans les dédales de son cerveau, labyrinthe d’oubli. Les sentiers sinueux des synapses bifurquant à l’infini se bloquent en impasses. Des continents entiers de son passé lui sont inaccessibles. Il se cramponne aux vestiges qui surnagent. Il hésite entre lutte désespérée et résignation.

Pourtant, ce jour finissant lui apporte une surprise. Dans le pot, une pousse verte a jailli au pied de la plante moribonde affaissée comme la peau d’une mue. Un embryon brillant, gonflé de sève. Fasciné, il regarde cette vie qui repart. Il se sent à l’unisson de cette renaissance. Le sang se fait plus vif dans ses veines, des étincelles crépitent dans sa tête. Il ne cherche plus le soutien de ses souvenirs ni celui de son corps fourbu, dérisoires trésors accumulés au long des années. Il est prêt à abandonner tout ce qui faisait son univers, il ne veut plus être qu’une petite créature, un enfant. Il sait qu’il le sera bientôt. Il contemple la chambre d’un œil neuf.

L’infirmière se penche sur lui avec la douceur d’une mère. Le docteur arbore le sourire protecteur d’un père bienveillant et toujours pressé.

La nuit l’accueille, brûlante comme l’antre d’un ventre. Dans le creuset de l’obscurité, s’élabore l’alchimie de la matière et de l’esprit, le mystère de l’être.

Il aspire à sortir de la bulle. Derrière la porte, il y a le couloir de l’hôpital et au bout du couloir, le monde. Pas besoin de couper les cordons, il est déjà libre.

Le docteur au bon sourire paternel et l’infirmière au doux visage maternel se penchent sur le corps du vieillard qui vient de mourir, marionnette que les fils n’animent plus.
Dans le couloir, l’enfant court vers la vie.
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Vers la vie

Message  Escandélia le Jeu 23 Jan - 11:25

C'est si bien observé, si bien raconté. Pour avoir été confrontée il y a peu à une situation similaire, j'ai lu ton texte dans un grand recueillement respectueux : de la vie , de l'être, de ton texte, de tout ce qui nous anime en pareilles circonstances. 
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Vers la vie

Message  Invité le Jeu 23 Jan - 12:43

Rien ne meurt jamais tout à fait : de la pourriture du végétal naissent d'autres plantes. En cela, il y a une similitude avec mon texte pour cette consigne.
Pour ce qui est de l'humain, voir la mort comme une renaissance est pour moi une belle leçon de vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Vers la vie

Message  Coumarine le Jeu 23 Jan - 15:10

C'est merveilleusement bien raconté...
très émouvant aussi
Bravo! Bravo 

_________________
Il me faut chaque jour, consulter la lumière...
avatar
Coumarine
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Vers la vie

Message  Amanda. le Jeu 23 Jan - 15:16

Ton texte m'a beaucoup émue, j'ai revécu le départ de ma maman. Sad 

Je reste admirative devant ton positivisme etton titre " Vers la vie" alors que tu racontes une mort flower 
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Vers la vie

Message  Kz le Jeu 23 Jan - 21:13

Un beau texte d'une écriture travaillée. Beaucoup de fluidité et une observation fine des sentiments du personnage. Beaucoup aimé. clap 
avatar
Kz
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : bonne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum