A. Deux dizaines d'années.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A. Deux dizaines d'années.

Message  AAnne le Jeu 14 Jan - 8:03

Je ne peux me souvenir de "Chez Laurette", à la radio, je n'étais pas encore née... Puis...
Je me souviens de ma maison de briques, du fil à linge dans le jardin et la tortue Caroline. J'étais si petite dans cette école si haute et  je me cachais derrière les haies de troènes, en attendant papa.
Je me souviens que Sylvie était là à chaque fois qu'une petite sœur arrivait.
Je me souviens des voyages de nuit, allongées sur la banquette et sur les bagages dans notre belle voiture, une verte... Je ne me souviens pas s'il y avait la radio, si elle diffusait "Marianne était jolie".
Je me souviens des repas du dimanche plus formels, avec du poulet.
De la soupe au cresson de Bonne Maman et de ses îles flottantes..., de la présence silencieuse et bienveillante de Bon papa, de leur immeuble immense...
Je me souviens d'avoir déménagé et encore d'avoir déménagé.
Je me souviens des images d'anges que nous offrait, parfois, quand nous avions été sages, la vieille fille qui donnait des cours de danse... Et que je donnais la main à Bénou sur le trajet pour y aller.
Je me souviens qu'un jour nous avons eu la télé... Et le manège enchanté. Et les chanteurs échevelés.
Je me souviens des dimanches écourtés et les portes claquées. Grand Papa qui semblait désolé mais ne disait rien.
Un jour nous sommes allés choisir un chien!
Je me souviens des craies, de la brosse à tableau et des encriers qu'il fallait remplir. Que pour aller à l'école il suffisait de descendre l'escalier! La cour était à nous le mercredi et le samedi et le dimanche...
Et il fallait faire bouillir le lait avec la grosse lentille en verre que l'on mettait dans la casserole pour éviter qu'il ne déborde... Je n'aimais pas la peau du lait. Ni le lait d'ailleurs.
Je me souviens des vacances de Pâques dans les Landes, d'été en Loir et Cher. Où je n'ai jamais croisé Michel Delpech!
Je me souviens d'avoir déménagé... Et découvert le Sud, la chaleur, les paysages...
Nous avions fait des "expéditions" de découverte de notre nouvel environnement, la route escarpée, sinueuse, effrayante, de Lambert. J'ai été l'étrangère...
Je me souviens du parc qui abritait nos aventures, de Manou sur un vélo sans roulettes, de Babeth et ses pantalons toujours troués. J'étais pirate, exploratrice, bâtisseuse de palais, cuisinière...
Je me souviens des lundis au ski, du maître qui me poussait dans le dos pour m'élancer, qui nous emmenait, nous les meilleurs, faire du hors piste... 
Je me souviens avoir hurlé de joie en apprenant que nous allions déménager. Nous avons déménagé...
Réunion de famille, au salon: nous serions bientôt un de plus...
Je me souviens que nous avions de nouveau déménagé... Et j'avais une grande chambre sous les toits, fleurie et rose. Une chambre de princesse orientale... Une chambre pour rêver, pour lire...
J'avais changé de collège et d'y avoir perdu mon amie chérie Annaïg. Le collège est devenu un lieu de solitude, d'ennui. Profond. Sans son.
Je me souviens que je me réfugiais alors dans ma chambre pour faire mes leçons. Mais les leçons se refusaient à moi... Impression d'inutilité, d'ennui, encore...
Je me souviens que François Mitterrand a été élu. Et que c'était la fête!
Puis de mon père atteint de la "téléphonite aigüe", de la réunionite chronique. Il ne dormait plus...
Maman avait repris le travail, mon frère se cachait, souvent.
Je me souviens du parc, des caves et des greniers à explorer...
Avec ma classe j'ai été sur les plages du débarquement et je les avais trouvées très belles.
Je me souviens de Bénou qui ne ratait surtout pas "Candy" (rien à voir le jeu en ligne!!!) et qui pleurait régulièrement devant les péripéties de la blonde à couettes.
Nous allions de temps en temps à la campagne, pour peindre un grillage, ramasser des œufs et dormir dans des lits humides, à Fortan.
Je me souviens des vacances à Mirabeau... Il y faisait chaud. On y faisait des travaux.
Je me souviens de Lourdes avec Bénou... Et grand maman qui était... Lourde!
J'avais fait un voyage scolaire, à Londres. Les bougies que j'ai ramené en souvenir sont toujours chez maman... Je n'aimais toujours pas l'anglais... Toujours pas le collège. J'étais seule.
Je me souviens des guides de France, dans le grenier, magnifique, de la maison paroissiale de la cathédrale. Des copines enfin.
Et Titus qui passait ses journées sous le bureau de mon père. 
Je me souviens que papa cirait toutes les chaussures le dimanche matin. Toutes (même celles en nubucs), de la même couleur (même si elles était bleues, même si elles étaient rouges...).
Je me souviens de vacances en Bretagne chez la grand mère d'Annaïg, de celles sous la tente, une première pour moi, avec Viton et ses parents.
Puis de Mirabeau encore et du fils du voisin a qui je disais non!
Je me souviens d'être entrée au lycée. Enfin débarrassée du collège collant d'ennui et de solitude. En duo avec ma copine Viton.
L'atelier tissage, mes premiers pulls tricotés main, la machine à coudre, mon amie... Et je lisais, des heures durant, des nuits durant...
Je me souviens de la déception de mon père, de mes parents... La gauche ils ne la voyaient pas comme ça. Et papa luttait, râlait...
Je me souviens de mes premières manifestations, de gaz lacrymogène... Et du rythme de David Bowie "Let's dance!".
Je me souviens de ses yeux, rieurs. De ses boucles et de son sourire. Comme un coup en plein cœur.
Les tours en mobylette, sous la pluie, dans le noir des soirées d'hiver...
Je me souviens de notre premier baiser...
Je voulais être artisan d'art, peut être (mais dans quel art?), journaliste ou instit. Je voulais me lancer, travailler vite, vivre.
Je me souviens du bébé surprise d'Annaïg qu'elle a appelée... Anne.
Je me souviens de Bénou qui "croyait" avoir fait l'amour la veille... Sans certitude, elle avait bu, fumé... Et ne voulait rien dire aux parents.
J'ai passé mon bac. A Angers. Et que je l'ai eu au rattrapage. Heureusement... Sans ce sésame je devrais suivre mes parents.
Je me souviens que mes parents sont partis, dans le Nord, avec mes sœurs, avec mon frère.
Je me souviens de la fac, comme le collège, seule et sans intérêt...
Et le logement à deux, la patauge du quotidien, la paperasse, les fins du mois difficiles.
Et l'amour...
Je me souviens...


Dernière édition par AAnne le Dim 17 Jan - 9:29, édité 5 fois
avatar
AAnne
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne, la plupart du temps.

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  catsoniou le Jeu 14 Jan - 9:04

Inventaire à la Prévert de souvenirs qui défilent .

Vie mouvementée  ou vie ordinaire  dont les évènements familiaux, ordinaires ou extraordinaires ( naissances et déménagements ) reviennent ici sous ta plume et c'est pour le lecteur comme un kaléïdoscope  revigorant...

Peut-être pour faciliter la lecture, eut-il fallu  limiter les répétitions  en fondant plusieurs images dans le même paragraphe ? Mais ce n'est qu'un avis ...

Sinon clap
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  Amanda. le Jeu 14 Jan - 12:40

Cats a raison, trop de répétitions nuisent à la lecture.
Tu aurais pu regrouper ce qui avait trait à tes grand-parents par ex. en un seul paragraphe.
Ton inventaire aurait selon moi gagné en intérêt si tu avais un peu développé " Et l'amour"...
Beau travail quand même ! flower
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  AAnne le Jeu 14 Jan - 17:49

catsoniou a écrit:Peut-être pour faciliter la lecture, eut-il fallu  limiter les répétitions  en fondant plusieurs images dans le même paragraphe ? Mais ce n'est qu'un avis ...
Tu as raison. J'ai allégé...
avatar
AAnne
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne, la plupart du temps.

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  AAnne le Jeu 14 Jan - 17:51

Amanda. a écrit:Ton inventaire aurait selon moi gagné en intérêt si tu avais un peu développé " Et l'amour"...
Oui... Mais c'est une autre histoire! Une autre époque.
avatar
AAnne
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne, la plupart du temps.

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  Admin le Sam 16 Jan - 21:19

Je lis le texte allégé (je n'ai pas lu la première mouture) , et je le trouve encore bien lourd.

Tu pourrais enlever la moitié des "je me souviens" au moins, ça n'enlèverait rien à la force nostalgique de ton texte.
Lorsque le texte est court, faire une répétition à chaque début de phrase (ici: je me souviens) n'est pas gênant, au contraire, cela donne de la force au texte.
Lorsque le texte est long, il vaut mieux éviter d'en mettre trop, le lecteur se lasse et au bout de 3 phrases, zappe les premiers mots. c'est dommage!

Il faudrait aussi alléger au niveau des adverbes et des conjonctions de coordinations. Et revoir ta première phrase qui est mal formulée.

Je pense que ton texte pourrait être encore amélioré et que l'idée de départ est excellente. Ce texte a beaucoup de potentiel. Revois-le en pensant, non pas être l'écrivant, mais le lecteur.
flower


_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  AAnne le Dim 17 Jan - 9:31

Admin a écrit:Je lis le texte allégé (je n'ai pas lu la première mouture) , et je le trouve encore bien lourd.
Tu as raison. En me relisant je le vois. Il faut savoir prendre du recul. Et j'ai encore du mal à revenir sur les textes que j'écris...
J'ai expurgé... Allégé...
avatar
AAnne
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne, la plupart du temps.

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  Admin le Dim 17 Jan - 9:57

Bravo pour ta persévérance . Ce n'est jamais facile en effet de revenir sur un texte posté et suivre les conseils donnés dans les commentaires .il faut de l'humilité et la capacité de se remettre en question. Tu as les deux flower

Je relis ton texte et je le trouve bien meilleur. Tu es venue jusqu'à moi pour me transmettre tes souvenirs, sans urgence et avec simplicité . J'ai pu me glisser au milieu de tes souvenirs pour te connaître mieux.

C'est parfait, maintenant je peux te le dire: j'aime ton texte clap

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  Mesange le Lun 18 Jan - 0:44

Moi aussi j'aime ton texte et tes souvenirs qui viennent frapper à ma porte. Le fait qu'ils ne se suivent pas vraiment de façon ordonnée leur donne un petit air de patch-work. Je m'attarde, curieuse et intéressée, devant les formes et les couleurs de tes évocations.
avatar
Mesange
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : ciel bleu, quelques nuages de passage

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  Invité le Lun 18 Jan - 15:01

Tu n'as pas eu une adolescence de tout repos AAnne. Mais tellement riche en revanche !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Deux dizaines d'années.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum