A - Le temps presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A - Le temps presse

Message  virgul le Sam 2 Juil - 18:20

« Souviens-toi que l’on a deux vies. La seconde commence le jour où on se rend compte que l’on n’en a qu’une »

Certaines phrases nous percutent et résonnent comme un écho de ce qui nous ressemble. Elles formulent un sentiment, une idée, une impression, restés vagues auparavant, dans lesquelles on se miroite et se reconnait. Ces phrases donnent corps à notre vécu, nous aident à le capter et à nous l’approprier. En les collectionnant, pour les interpréter et les approfondir, elles participent, je pense, à une meilleure connaissance de soi.

C’est donc de la notion du temps dont il est question dans mon incipit.

Très tôt, j’y ai été sensible. Alors que j’étais gamin sur les bancs de l’école, j’ai toujours défendu jalousement mon temps.

Dans mon esprit, il y avait le temps « obligé », celui passé en classe, et puis mon temps « libre ». Ce que j’ai pu râler sur les leçons et devoirs qu’il fallait encore exécuter à la maison ! Quelle injustice ! Après toutes ces heures déjà sacrifiées aux cours, les profs nous amputaient encore de plusieurs heures de liberté. Autant dire que j’en faisais un minimum, et que si je suis resté un élève de niveau moyen, c’est moins par désintérêt pour les matières à apprendre, qu’à cause du volume de temps, à mon sens trop déséquilibré, qu’on me demandait d’y consacrer.

Durant mon enfance et mon adolescence aussi, je suis resté farouchement rebelle à la privation de mon temps. Non sans peine. Mes professeurs et mes parents taxant de paresse et de légèreté ma résistance à m’investir plus dans les études, que je « subissais » comme on subit le « système ». Rien n’y fit, ni sermons, ni privations, même pas de la culpabilité, mais toujours un sentiment d’injustice.

J’observais aussi mon père, qui chaque soir, revenait avec des dossiers sous le bras. Il les déposait sur une nappe verte en feutre posée sur la grande table du salon. Après le dîner du soir, partagé en famille dans la cuisine, chaque enfant rejoignait sa chambre. Ma mère calée dans son divan se plongeait dans sa lecture, et mon père, cigarillo au bec, travaillait à récupérer son retard. Sens du devoir et du travail à accomplir ? Pour ma part je ne voyais dans ces dossiers empilés que le lourd fardeau d’une mauvaise conscience ramenée à la maison.

Dans ma vie professionnelle, j’ai endossé des responsabilités importantes et parfois encadré de grosses équipes. Même si parfois je rentrais tard, (mes enfants m’avaient offert un paillasson sur lequel on pouvait lire : « t’as vu l’heure ! »), jamais je ne me suis encombré du moindre travail à domicile. Et aujourd’hui encore je me refuse à être « connecté » ou joignable lorsque je quitte le bureau. Quitte à passer pour un ringard, la frontière entre ma vie et celle pour laquelle je suis rémunéré est nette et franche. Non pas que la seconde me pèse, j’aime mon travail, mais cet équilibre, où l’une reprend ses droits lorsque l’autre s’arrête, m’est indispensable.

Ces quelques anecdotes autobiographiques, juste pour illustrer comment, une notion, souvent abstraite, peut influencer concrètement une vie. Je suis toujours surpris, lorsque j’aborde la notion du temps avec d’autres, de voir à quel point cette notion surprend, et est peu explorée par ceux avec qui j’en débats. Pourtant, avoir conscience de sa notion du temps permet de mieux le maîtriser.

Mes quelques années passées en Afrique m’ont aussi appris que la notion du temps est toute relative. L’africain égrène chaque minute, il ne court pas, il prend le temps et se l’approprie. Il vit au jour le jour, dans l’instant présent et se soucie assez peu du lendemain.

Dans notre civilisation occidentale, le temps est tellement important qu’il nous submerge, nous engloutit. Difficile de se retourner lorsque l’on court. Du coup, nous manquons du recul nécessaire, et ne prenons pas le temps de nous interroger sur le temps.
Mais le débat sur le temps est tellement large, qu’il nous en faudrait des consignes pour en faire le tour ! Pas vrai ?
Merci d’avoir pris le temps de me lire !

Guillaume Musso, dans l’Instant présent.


Dernière édition par virgul le Dim 3 Juil - 10:32, édité 1 fois

virgul
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : optimiste

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  Nerwen le Sam 2 Juil - 18:55

Ta réflexion sur le temps est vraiment intéressante et la première chose que j'ai apprécié en tant que retraitée c'est d'avoir la maîtrise de mon temps !
Quand je regarde vivre les adolescents d'aujourd'hui, je me dis que tout le temps passé, connecté aux nouvelles technologies, est du temps perdu. Perdu au détriment de l'imagination, du rêve, du ressenti de l'existence...
Mieux vaut passer pour un ringard que d'avoir en permanence un fil à la patte (même virtuel).
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  silhène le Sam 2 Juil - 19:41

Ton texte m'interpelle, Virgul, il reflète bien la problématique de notre époque : optimiser le temps à tout prix, et surtout ne pas le perdre. Du coup, beaucoup de personnes sont toujours en activité de quelque chose, si ce n'est en suractivité, leur planning est réglé comme du papier à musique.
Mais si par hasard (malheur ?) ce planning se détraque et leur laisse une plage de "temps mort", certains ne savent pas quoi en faire et angoissent Déprimé

Je constate le fait sans avoir la réponse, et je trouve ton texte très pertinent  clap

PS :  le cadeau de tes enfants est excellent ! Wink
avatar
silhène
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : paisible

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  Sherkane le Sam 2 Juil - 20:06

Un texte qui nous interpelle à notre tour sur notre approche du temps.
Bravo de réussir à bien séparer ta vie privée et ta vie professionnelle. Pas toujours aisé avec les ordinateurs et les téléphones portables. On peut rester connecté à son boulot 24H sur 24.

J'aime bien moi aussi le cadeau du paillasson "t'as vu l'heure" Razz  Comme quoi tu as du toi aussi te laisser submerger par le travail à un moment donné et tes enfants te l'ont rappelé.

Silhène, j'ai bien aimé ta réflexion tout à fait vraie :
"Du coup, beaucoup de personnes sont toujours en activité de quelque chose, si ce n'est en suractivité, leur planning est réglé comme du papier à musique.
Mais si par hasard (malheur ?) ce planning se détraque et leur laisse une plage de "temps mort", certains ne savent pas quoi en faire et angoissent
"
avatar
Sherkane
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : ....

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  Admin le Dim 3 Juil - 11:28

L'idée du paillasson est excellente. Mes enfants auraient pu faire la même chose avec leur père qui, comme toi, ne compte pas ses heures au boulot flower
C'est un texte très intéressant, qui nous renvoie au temps et donc à celui qui est passé et celui qui nous reste.
J'ai remarqué que plus on avance en âge et moins on a envie de "rentabiliser" ce temps. Boucher les trous n'est plus du tout notre priorité, au contraire. Ce n'est pas de la paresse, c'est de la contemplation. Prendre pleinement conscience de ce temps si précieux et prendre plaisir à l'ennui.
clap pour ce texte riche en réflexions flower

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  Martine27 le Dim 3 Juil - 16:04

J'adore l'idée de tes enfants ! En ce qui me concerne je n'ai jamais ramené du travail à la maison, je suis d'accord avec toi, il ne faut pas tout mélanger et hors de question de me mettre le fil à la patte d'un téléphone portable connecté 24 h/24. En prenant de l'âge il me semble que le temps s'accélère de plus en plus, voilà à nouveau les grandes vacances qui pointent le bout de leur nez ! J'essaye de mettre le plus en pratique ma devise "carpe diem" même si ce n'est pas toujours facile de ne pas vouloir à tout prix "faire quelque chose". Ne rien faire, c'est déjà faire quelque chose non ?

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  Escandélia le Dim 3 Juil - 17:31

Comme toi, j'ai eu très tôt (dès mon entrée en classe) la notion du temps volé . Par chance, je ne suis allée à l'école que vers l'age de 6 ans, puisque dans nos campagne, il n'existait pas d'accueil de la petite enfance. Et comme toi je n'aimais pas qu'on hypothèque "mon temps". Etant à mes yeux assez grande pour le perdre moi même !
Bravo de nous permettre cette réflexion plus philosophique qu'elle n'en a l'ai.
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  catsoniou le Dim 3 Juil - 18:01

Vaste sujet que tu abordes là !

On court toujours après le temps. Pendant la vie active ( professionnelle ...) il y  a plusieurs façons d'aborder la question :
on n'a pas le temps de faire la tâche du travail qui vous est demandée, alors, sans doute particulièrement aujourd'hui, avec les ordis, smartphones, la tentation , l'obligation ( ?) de rester connecté doit être difficile à éviter*
on s'ennuie au travail,  donc, on regarde la pendule ou la montre - j'ai connu cela quand je travaillais en usine - et le temps ne passe pas assez vite.

En revanche, quand on est en retraite, les jours défilent à une vitesse incroyable. Et les années passent sans qu'on s'en rende compte : quinze ans de retraite et il me semble que c'était hier. D'où la nécessité de profiter au maximum du temps qui passe en participant à diverses activités non professionnelles. Mais le hic, c'est que le temps passe encore plus vite et on est obligé de tenir un agenda pour ne pas connaître d'impair, voire manquer quelque chose d'essentiel.

Et un jour ? un jour, tout va s'arrêter  et après, comme dit le curé , on sera tranquilles "pour les siècles des siècles" ?

Pour ma part, je ne suis pas pressé de bénéficier de cette tranquillité-là ...  Déprimé

* Je m'excuse d'aborder le sujet qui fâche : avec l'inversion des normes préconisée par la loi dite travail quand les Directions d'entreprises auront le maître - mot en matière d'organisation du travail, ne va-t-on pas encore accroître le temps de  mise à disposition du salarié vis à vis  de l'employeur ? Et si on considère qu'il n'est plus un salarié, mais un collaborateur , cela ne sera-t-il pas encore pire ?  Du coup, je n'ai pas tellement envie de redevenir jeune ...
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  July_C le Lun 4 Juil - 18:21

J'adore l'anecdote du paillasson !! :-)

Depuis que j'ai quitté la vie parisienne, j'ai l'impression de ne plus courir après le temps. Vite il faut attraper le RER, vite ya le métro qui est sur le quai... Vite, après c'est les heures de pointe... Vite vite vite tout le temps. Moi j'aime prendre le temps pour avoir du temps pour Être dans tous les temps du quotidien.

La temporalité pour chacun n'est pas vécue de la même façon. J'apprécie de voir toi comment tu vis ton rapport au temps. Ce qui en découlent, les commentaires de chacun aussi qui racontent le leur...
En effet, je crois qu'il faut bien plus qu'une consigne et presque peut-être une pensée réflexive, voire philosophique, pour parler du temps qui passe... Du présent qui à peine est là et qui est également déjà passé... Smile





avatar
July_C
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  Cara1234 le Mar 5 Juil - 10:58

Laissons le temps au temps comme dirait l'autre.
Mais tu as raison.
Le temps, on en a jamais assez.
Il faut donc essayer de l'optimiser et d'en faire ce qui nous semble le plus alléchant.

_________________
Dans la vie, il y a des haut Smile , il y a des bas Sad , moi, je préfère les ébats <3
avatar
Cara1234
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Badine

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Le temps presse

Message  July_C le Ven 8 Juil - 17:19

Ce matin j'ai écouté cette émission et j'ai repensé à ton texte : "Carpe diem" : est-il vraiment possible de jouir de l'instant présent ?

Smile
avatar
July_C
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum