A – Emois, et moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A – Emois, et moi

Message  Martine27 le Jeu 15 Sep - 18:14


Je suis invisible pour eux. C'est aussi bien.

Ce n'est pas la première fois qu'on me confie ce rôle et je l'ai toujours détesté.

Ne sont-ils pas adorables tous les deux ?

Elle, regard en coin posé sur ces mains masculines. Est-elle comme moi à son âge, trop innocente pour penser que ces mains pourraient se poser sur elle, s'aventurer sur son corps. Petite chérubine qui n'est pas sûre que les anges ont un sexe.

Et lui, les yeux baissés, espère-t-il que son regard va traverser la table pour glisser sur des genoux doux et lisses ? Ose-t-il même se risquer jusqu'à admirer une cuisse blanche ?

Mais je pense qu'ils n'en sont pas encore là.

Ils évitent si soigneusement de se regarder dans les yeux, ils s'empêchent avec tant de sérieux d'effleurer du regard une bouche ou une mèche de cheveux, que je ne peux faire autrement que rire intérieurement. Si attendrissants les enfants qui découvrent les premiers émois de la chair sans oser les nommer. De la chair, parce qu'ils sont si jeunes, parce que pour le moment leurs cœurs hésitent encore à s'engager.

Ils doivent plutôt penser que si une boule pèse au creux de leur corps, elle est due à une pâtisserie avalée trop vite pour éviter de se parler.

Mais, je suis une vieille bique romantique.

Il est plus probable que l'un comme l'autre se demande ce qu'il vient faire dans ce salon de thé guindé, à cent lieues de leurs occupations habituelles.

Dans sa tête à elle, il y a peut-être Audrey Hepburn, une mini-jupe plutôt que cette robe trop sage qui l'engonce, une chanson des Beatles ou  de Cloclo.

Dans sa tête à lui, il y a peut-être une mini-jupe portée par B.B. et il troquerait bien la cravate qui l'étrangle contre le pull décontracté d'une Chaussette noire.

Par contre, ils doivent l'un comme l'autre pester après leurs parents qui ont organisé cette entrevue, se croient-ils encore au XIXème siècle, ne savent-ils pas que maintenant, non seulement les jeunes gens n'ont plus besoin d'être chaperonnés mais qu'ils se rencontrent dans les caves enfumées pour écouter du jazz ?

Je les regarde faire leurs premiers pas sur la carte du tendre, parce que même si ce sont papa et maman qui les ont expédiés ici sous le regard vigilant de la vieille fille de la famille, ils ne peuvent empêcher un petit quelque chose de frémir et de les attirer l'un vers l'autre.

Et moi ? Moi, j'ai envie de me lever, de leur crier d'oser, de ne pas attendre, de croquer la vie à belles dents sans se préoccuper des conséquences et tant pis si l'amour ne dure qu'un instant. Un instant c'est déjà tellement merveilleux.

Mon instant à moi ? Il m'a été volé un jour de 1917 sur le Chemin des Dames. De mon doux amour je n'ai connu qu'un baiser furtif sur le quai d'une gare, mon premier et mon dernier baiser, le seul que notre chaperon nous ait autorisé. Alors pour ne pas faire un scandale, une fois de plus je me brûle la langue avec ce thé trop chaud.

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  madeleinedeproust le Jeu 15 Sep - 18:40

Triste duègne.... on a envie d'aller lui tapoter l'épaule et de lui dire que ça va aller mieux!
avatar
madeleinedeproust
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : littéraire

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  catsoniou le Jeu 15 Sep - 19:42

Et moi ? Moi, j'ai envie de me lever, de leur crier d'oser, de ne pas attendre, de croquer la vie à belles dents sans se préoccuper des conséquences et tant pis si l'amour ne dure qu'un instant. Un instant c'est déjà tellement merveilleux.

J'adore ce passage ;  il est tellement vrai. Entrant dans la 8ème décade, je mesure maintenant combien les ans passent vite. Et qu'après, s'il reste de l'amour, ce n'est plus tout à fait la même chose ... parce que le corps accuse le poids des années.  

Si j'osais, je dirais, j'voudrais bien, mais j'en peux point ... Mad  Enfin, c'est la duègne qui cause !
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  AlainX le Jeu 15 Sep - 20:03

J'aime beaucoup cette manière de voir la chaperonne.
Une femme « plus jeune » que son âge… Très "humaine" quelque part…

la fin attriste quelque peu la scène.
Je suis un peu interrogatif sur son opportunité.
On est peut-être un peu trop déporté ailleurs dans son histoire à elle.

Point de vue tout personnel évidemment…
mais globalement, c'est un super texte !
J'ai beaucoup aimé.
avatar
AlainX
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : stable

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Admin le Jeu 15 Sep - 21:16

Contrairement à Alainx, j'aime ta fin. Elle est assez inattendue et se concentre sur cette vieille fille qui a perdu l'amour de sa vie et qui espère que ces 2 jeunes gens vont vivre, eux, le grand amour. Tu ramènes la scène à l'époque où a été prise la photo avec des références culturelles de l'époque et c'est très bien amené.
Bravo clap

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Martine27 le Ven 16 Sep - 10:31

Merci pour vos avis.
Je n'étais pas spécialement partie pour une histoire de ce genre, mais ma duègne a décidé de raconter son histoire, d'ailleurs combien de jeunes femmes de 14/18 en sont passé par là ? Heureusement elle n'en veut pas aux amoureux bien au contraire, ouf, ça m'aurait bien embêtée moi qui aime regarder les amoureux se bécoter sur les bancs publics sunny !

Dédicace spéciale Admin : Tu as as vu j'ai bien aéré mon texte Razz . Internet est très précieux pour trouver certaines références culturelles effectivement (même si je suis un peu contemporaine avec certaines)

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Amanda. le Ven 16 Sep - 14:04

Moi aussi j'ai beaucoup aimé ton texte. flower
Finalement cette duègne est bien plus " in" que les deux jeunes gens assez " empotés"...
Et à lire son histoire on a envie comme elle de crier " Carpe Diem" !
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Martine27 le Ven 16 Sep - 15:37

Amanda, c'est le privilège de l'âge d'être parfois moins coincé que les jeunes ! Et Carpe Diem ma devise depuis longtemps.

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  tobermory le Ven 16 Sep - 17:32

Une histoire touchante. Tu as réussi à faire de cette duègne, a priori antipathique sur la photo, un personnage attachant, mélancolique, mais pas aigri, et qui se réjouit du bonheur à portée de main des deux jeunes gens. Beaucoup de détails qui caractérisent l’époque et aussi dans le langage : leurs cœurs hésitent encore à s'engager, formulation qui aujourd’hui a quelque chose de désuet. Un joli texte.

avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Martine27 le Ven 16 Sep - 18:50

Même si je le cache je dois avoir un côté terriblement fleur bleue Embarassed

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  virgul le Sam 17 Sep - 10:22

Un très joli texte, dont la fin explique l'urgence ressentie par l'attachante duègne de ne rien perdre, même pas un soupçon, des émois que l'on peut partager.

virgul
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : optimiste

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  silhène le Sam 17 Sep - 12:12

Je suis un peu partie dans la même direction que toi pour mon histoire.
Cette duègne est seule, sévère, face à un bonheur auquel elle semble avoir renoncé pour toujours, et ce décalage est touchant
Bravo
avatar
silhène
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : paisible

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Martine27 le Sam 17 Sep - 15:22

Merci à vous deux, j'avais envie qu'elle soit sympathique cette pauvre duègne

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  July_C le Dim 18 Sep - 6:49

Tu as réussi à rendre le côté froid de la duègne plus doux, plus humaine.
C'était un plaisir de te lire.

Je relève cette partie de ton texte...
Car on ne le dit pas assez parfois :
Martine a écrit:Et moi ? Moi, j'ai envie de me lever, de leur crier d'oser, de ne pas attendre, de croquer la vie à belles dents sans se préoccuper des conséquences et tant pis si l'amour ne dure qu'un instant. Un instant c'est déjà tellement merveilleux

_________________

D'une extimité à l'autre...
avatar
July_C
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A – Emois, et moi

Message  Martine27 le Dim 18 Sep - 10:47

Merci July. Le problème est qu'on ne met en pratique le paragraphe que tu as relevé que bien trop tard dans la vie !

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum