A - Souvenirs, souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A - Souvenirs, souvenirs

Message  Martine27 le Mer 25 Jan - 10:39

Ma première après-midi de marathon m'ayant bien plu me voilà de retour.

Ma minette étant nourrie, je devrais avoir un peu de répit avant que l'estomac sans fond de cette bestiole ne se rappelle à son bon souvenir et au mien par la même occasion.

J'ai profité de la pause d'hier soir (bravo à ceux qui écrivent de nuit !) pour mettre le nez dans un de mes carnets.

Oups, il y a vraiment des idées bizarres dedans et franchement je ne sais vraiment pas où je voulais en venir.

En revanche je suis tombée sur une page dans laquelle j'avais noté quelques souvenirs et sensations de mon enfance.

Les voilà, bruts de décoffrage ou presque.

Le carillon qui sonnait comme Big-Ben de ma grand tante maternelle et la texture de ses fauteuils en cuir, des fauteuils profonds et douillets dans lesquels j'aimais me pelotonner.

L'éclat arc-en-ciel du collier de perles de cristal de cette même grand-tante, ma grand-mère, sa sœur donc, avait le même et sur certaines photos je le retrouve au cou de ma mère demoiselle d'honneur à un mariage. Hélas, il a disparu je ne sais où, je ne sais quand et je regrette encore de ne plus pouvoir en admirer les reflets.

Chez cette grand-mère, que j'appelais mémé Bibi parce qu'elle me réclamait toujours un bibi (pour bisou bien sûr) lorsque nous arrivions chez elle. En bas, la boulangerie où j'achetais des Mistrals gagnants (oui ceux-là même de Renaud) et de la poudre de coco, nous y achetions aussi les mokas au chocolat du dessert. Devant sa porte sa drôle de sonnette qu'il fallait tourner et qui émettait un bruit de crécelle avec au-dessus le judas que nous appelions l'oeil de Moscou. Son petit appartement avec mes deux objets préférés, un gros coquillage en forme de cône que sa nacre rendait tout irisé et dans lequel, avec révérence, j'écoutais la mer (encore un grand regret de l'avoir perdu de vu ce merveilleux coquillage) et une boite à bonbons en bois arrivée des Ardennes dans laquelle je trouvais toujours des bonbons au miel tout collants, elle, elle est aussi chez moi, mais sans les bonbons ! Le petit réduit dans le couloir dont la porte était voilée par ces rideaux très années soixante constitués de lanières de plastique multicolores que je m'amusais à tresser et dans lequel je retrouvais ma valise à trésor pleine des petits jouets Bonux. Après le repas, c'était télévision, un de ces gros postes, et nous regardions le film de l'après-midi, sans publicité, autres temps autres mœurs. Il y avait aussi le balcon plein de plantes que j'étais chargée d'arroser, tâche dont je m'acquittais avec beaucoup de zèle et un arrosoir en plastique vert. Lorsque nous rentrions le soir, j'aimais les soirs de pluie où je regardais entre mes cils les gouttes d'eau se transformer en perles vertes, rouges, bleues au couleur des néons (nous habitions en région parisienne) et l'amusement à chaque fois renouvelé lorsque nous passions dans certains tunnels avec leur lumière qui changeait les couleurs de nos vêtements. Elément déclencheur de ce déferlement de souvenirs, mon magnifique coquillage.

Le moelleux de l'édredon de mon arrière-grand-mère maternelle sur lequel je me jetais en arrivant chez elle, l'éclair des minuscules poissons néon de son aquarium, les photos d'elle et de mon arrière-grand-père datant du début de leur mariage (autrement dit dans les années 1910), l'odeur si particulière de ce vieil appartement sans confort, le goût de la cerise à l'eau-de-vie maison auquel j'avais droit, sa manière de me glisser quelques piécettes pour aller m'acheter des sem-sem gums, j'ai longtemps cru qu'elle ne savait pas dire chewing-gum jusqu'au jour où j'ai découvert qu'il s'agissait en réalité d'une marque ayant bien existé et distribuée par les américains à la libération, la bouteille en forme de Sainte-Vierge remplie d'eau de Lourdes (elle joue un rôle dans mon histoire personnelle d'après ce que l'on m'en a dit), la gravure de ses verres apéritif, le petit sanglier de bronze sur son socle en marbre rappel de son enfance ardennaise (sanglier qui est maintenant chez moi et est un des plus précieux souvenirs qui me rattache à mon enfance -mince je vais arriver à me faire pleurer!-), ces cadres avec des photos de mariage de personnes qui nous étaient inconnues, la machine à coudre noir et or Singer avec sa grosse pédale et qui a servi de très nombreuses années. Oui, bon en fait dans mon carnet, il n'y avait que l'édredon, mais tout le reste en a profité pour remonter à la surface.

Les fleurs de givre que je trouvais sur les vitres de ma chambre chez ma grand-mère paternelle de ch'nord, l'étage n'était pas chauffé ! Le matelas de laine au creux duquel j'avais fait mon nid pour ne pas être congelée, mon montage pour éteindre la lumière sans avoir besoin de me lever, c'était l'époque avec ces gros interrupteurs en porcelaine avec un levier en cuivre ou en laiton qui dépassait, j'avais ficelé ce levier, fais courir la ficelle au-dessus de la porte et hop, il n'y avait plus qu'à tirer pour éteindre la lumière, évidemment ça ne fonctionnait pas pour l'allumer, les photos de bébés de mon oncle et de mon père allongés les fesses à l'air sur leur peau de bête, mon papa était un bien plus beau bébé ! Le poêle de la cuisine qui chauffait été comme hiver avec la cafetière toujours pleine, les biscuits que nous allions acheter sur le marché, j'ai encore dans l'oeil la belle couleur rose des poissons garnis de confiture et en bouche le goût des biscuits au nougat recouvert de pain azyme au goût d'hostie décoré d'une carte à jouer, la salle à manger qui ne servait que pour les grandes occasions, le miroir de la cuisine dans lequel je ne pouvais pas m'empêcher de me faire des clins d'oeil à l'heure des repas, la grande lessiveuse et ses pinces en bois remplie d'eau bouillante et posée sur des tréteaux à l'heure de la lessive, les toilettes au fond de la cour (eh oui je suis de la génération qui a connu ces grands moments épiques) on y accédait en grimpant quelques marches, à côté le petit appentis dans lequel était stocké le charbon, le passage devant le garage dans lequel je m'installais pour jouer au jokari, le garde-manger niché sous un escalier dehors, le petit coup de liqueur de cassis dans son minuscule verre que nous dégustions en jouant aux petits chevaux. Là encore je n'étais partie que sur les fleurs de givre.

Mais voilà déjà une heure de passée, quelques minutes de pause avant de revenir pour la suite de mes souvenirs d'enfance.

Mes impressions sur ce marathon.

C'était la première fois que je me lançais dans cette aventure. Je ne savais pas du tout où j'allais, j'avais plutôt prévu d'écrire de la fiction et en fait je me suis retrouvée plongée dans mon enfance.
Je suis aperçue ensuite en lisant les textes des autres marathoniens que tous ou presque, nous avions profité de cet espace douillet et sans jugement, pour nous libérer de certains ressentis qui nous entravaient plus ou moins.

Le marathon a un petit côté divan de psy très libérateur.

Côté rédaction, je me suis surprise moi-même, je ne pensais être capable de rester assise sur ma chaise pendant plusieurs heures de suite à laisser mes doigts aller sur le clavier au gré de mes pensées. Bon, par rapport à certains "vieux routiers" je suis restée modeste avec 5 textes écrits sur deux après-midi, je suis quand même drôlement contente de moi et prête à retenter (appel du pied à Alainx) l'expérience, d'ailleurs à la lecture de certains textes, d'autres idées me sont venus (les noter, vite, vite avant d'oublier …).

Si cette expérience se renouvelle j'encourage ceux qui n'ont pas oser, à se lancer. Il n'y a ni jugement, ni pression, juste un bon moment à partager.


_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  Amanda. le Mer 25 Jan - 17:31

Et pour une première, tu as fait exploser l'audimat si j'ose dire avec des textes absolument touchants, bouleversants parfois, ton humour aussi et cet énorme courage dans ton enfance ! Merci ! flower
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  Admin le Mer 25 Jan - 20:21

Ce texte plein de nostalgie m'avait beaucoup plu.
Tu as fait un beau marathon et c'est toujours un bonheur d'observer quelqu'un qui marathonne pour la première fois et qui découvre la magie de cette forme d'écriture flower

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  Pati le Mer 25 Jan - 22:30

tu n'as pas à comparer la longueur de ton marathon à ceux d'autres plus prolixes... le principal intéret du marathon, c'est justement d'aller à son rythme, et pour certains, il faut beaucoup de textes et de temps pour se sentir rassasiés, tout simplement Smile

ton marathon était fluide, et si tu n'as fait "que" 5 textes, ils étaient tous denses, fournis et très intéressants, bref, pour une première, c'est une réussite Smile
avatar
Pati
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : mouvante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  Escandélia le Jeu 26 Jan - 12:28

Dans ton marathon, j'ai aimé te rencontrer, te découvrir, et aussi me familiariser avec ton vécu, j'ai aimé partager tes souvenirs évocateurs de plein d'autres qui me sont revenus à l'esprit, comme les rouroudoux et la vieille machine à coudre par exemple. C'était un beau partage et une belle rencontre.
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  July_C le Sam 28 Jan - 10:43

Moi aussi j'ai pris plaisir à lire ton marathon.
5 Textes, mais un menu complet pour nous permettre de découvrir les saveurs de Martine ! :-)


_________________

D'une extimité à l'autre...
avatar
July_C
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Bonne

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  virgul le Sam 28 Jan - 15:48

Un texte jubilatoire Martine, on redécouvre à pas feutrés, des images de notre propre enfance, tous ces petits détails, qui semblent anodins, mais qui s'accrochent à notre mémoire et qui donnent à notre passé cette saveur nostalgique qui nous fait sourire aujourd'hui.

virgul
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : optimiste

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  Martine27 le Sam 28 Jan - 17:02

Merci à vous et depuis que j'ai écrit ces textes (et lus les vôtres) j'ai plein d'autres souvenirs qui remontent c'est très étrange. Je vais vite noter le fil rouge pour l'année prochaine : les femmes de la famille !

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A - Souvenirs, souvenirs

Message  Nerwen le Dim 29 Jan - 18:20

J'aime te lire et te découvrir à partir de ce texte où les petits détails tissent une Martine qui entre en résonance avec mes propres souvenirs. Quel talent
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum