A.Les lois de l’attraction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A.Les lois de l’attraction

Message  tobermory le Ven 26 Mai - 0:11

Le professeur Palatschinken ne manquait jamais une occasion d’inculquer une notion scientifique nouvelle à Rosalie, sa fillette de huit ans. Cette fois là ils étaient à la plage et comme elle creusait le sable avec sa petite pelle, il lui dit :
— Si tu pouvais creuser très très loin, tu arriverais de l’autre côté de la Terre.
Et il lui montra à l’aide d’un ballon de plage où se trouvaient les antipodes, tout en bas du ballon.
— Et il y a des gens de l’autre côté ? demanda la fillette.
— Bien sûr, partout où il y a des pays, il y a  des gens.
— Mais alors ils ont la tête en bas ou alors ils sont à l’envers.
— En fait ils sont exactement comme nous à cause des lois de l’attraction.
Et le professeur se mit à débiter une suite de formules mathématiques pour prouver ses dires. Mais la fillette n’écoutait plus. Elle n’en démordait pas. Forcément, là-bas ils ne sont pas comme nous. Ou bien ils ont la tête qui pend vers leur ciel, qui est en bas, ou bien ils sont à l’envers, posés sur la tête. Mais comme nous, non, pas possible.

Le professeur avait oublié cette discussion quand, un mois plus tard la fillette fit irruption dans son bureau en criant «Papa, papa, j’avais raison, ils sont à l’envers !»
— A l’envers qui ça ?
— Ben les gens de l’autre côté de la terre. Je l’ai vu sur Internet, viens voir.
Il suivit la fillette jusqu’à son ordi. Sur l’écran on voyait un garçonnet en équilibre sur sa tête, les jambes pointées vers le ciel.
-— Pfff, c’est truqué, c’est une blague, une pub, un film.
Mais il s’aperçut vite que non. Il trouva des dizaines d’articles sérieux qui relataient le phénomène. Ça se passait dans le Pacifique, sur l’île de Koumako. Un géographe donnait les coordonnées GPS précises de l’endroit. Quelques calculs montrèrent au professeur que c’était pratiquement aux antipodes de chez lui, exactement à celles de la plage, encore plus exactement à celles du point où sa fille avait creusé l’autre jour. Si elle avait continué, elle aurait heurté la tête du garçonnet. Curieux.  Il fallait qu’il aille examiner la question sur place.

— J’irai avec toi, dit la fillette. C’est quand même grâce à moi, parce que j’ai creusé dans le sable.
Je ne comprends pas ce que tu veux dire.
— Moi non plus, mais je sais que c’est ça.

La semaine suivante ils atterrirent sur l’île de Koumako. Ils n’eurent pas de peine à trouver le garçon car l’île était toute petite, juste l’aéroport et  à côté un bout de plage. Le garçon était là, debout sur la tête. Autour, il y avait des photographes, des journalistes, et surtout des savants qui parlaient fort et se disputaient :
— J’ai mon ordinateur avec toutes les formules de la physique quantique, quantitative et qualitative, et des lois de l’attraction. Je vais tout vous expliquer vite fait pourquoi il est à l’envers.
— Mais non,  Le fait même qu'il soit à l'envers est un obstacle majeur à toute forme d'analyse arithmétique ou pseudo-algorithmique.
— D’ailleurs ce n’est pas un problème de physique, c’est un problème de biologie. L’attraction terrestre, elle s’en fiche que les créatures marchent sur la tête ou sur les pieds, c’est la sélection naturelle  qui a produit cette situation. Darwin l’a très bien expliqué.
— C’est juste un problème endémique de cette île parce qu’elle est de l’autre côté.
-— Comment ça « de l’autre côté » ? je suis de cette île, je ne vous permets pas de dire qu’on est de l’autre côté. C’est vous qui êtes de l’autre côté !
La petite fille regardait le petit garçon et elle vit qu’il la regardait. Elle sentit quelque chose de drôle dans sa tête, puis elle bascula et se retrouva comme le garçon.
-— Comment tu t’appelle ? dit-il, moi c’est Teiki
— Moi  c’est Rosalie.
—  Quand tu as creusé dans le sable, je t’ai vue dans ma tête et j’ai eu envie de devenir ton ami, tellement fort que ma tête s’est plantée sur le sol pour se rapprocher de toi.
— Et c’est grâce à ça qu’on s’est rencontrés.
Ensuite ils rirent beaucoup parce qu’ils voyaient tous les savants à l’envers et qui étaient encore plus drôles de se disputer à l’envers.
Au bout d’un moment, Eric et Rosalie se remirent à l’endroit. A l’endroit ou à l’envers, quelle importance du moment qu’ils étaient ensemble ?

Ils se virent très souvent, là ou aux antipodes, de toute  façon  ils étaient toujours aux antipodes de quelque part. Plus tard ils se marièrent et le professeur Palatschinken attendri murmurait : « je l’avais bien dit que c’était les lois de l’attraction. »
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Les lois de l’attraction

Message  Martine27 le Ven 26 Mai - 16:27

Que voilà la loi de l'attraction terrestre joliment et poétiquement détournée !

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Les lois de l’attraction

Message  Nerwen le Ven 26 Mai - 17:50

Une bien jolie idée pour amener la phrase imposée à partir d'une conviction commune à bien des petits enfants. Premier
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Les lois de l’attraction

Message  Amanda. le Dim 28 Mai - 10:08

Aux antipodes.... flower

Très beau texte ! Soleil
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum