A. Onirisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A. Onirisme

Message  Sherkane le Dim 3 Sep - 8:52

Ça a débuté comme ça. Un banal accident. Ce jour-là je venais de décrocher un contrat de caricatures avec un journal local. Du pain béni pour moi qui galérais depuis plusieurs années. Je fêtais cela avec des amis. A la manière slave. Vodka et discussions sans fin.

C’est en arrivant chez moi que je me suis aperçu que j’avais oublié mes clés de maison chez mes amis. Qu’importe ! La fenêtre du grenier était entrouverte et en bon ancien stégophile cela serait un jeu d’enfant de l’atteindre et d’entrer dans la maison.

C’était sans compter avec les années qui m’avaient un peu rouillé et la vodka qui m’avait bien embrumé l’esprit.

Une crampe, un pied qui ripe et me voilà projeté lourdement par terre.

Il parait que je suis resté une semaine dans le coma. Quand j’ai repris connaissance, j’étais cassé de partout. De multiples fractures mais la chance inouïe de n’avoir aucune séquelle de mon choc au crâne.

« Du temps » me disaient les médecins. « Avec du temps tout va se réparer et vous trotterez de nouveau comme un lapin». En attendant il y avait la douleur. Sourde, lancinante, constante. Heureusement mes amis venaient me voir et me glissaient discrètement des flasques de vodka pour m’aider à supporter.

Mon compagnon de chambre n’était guère mieux loti que moi. Une vraie momie égyptienne. Peu bavard il mâchouillait chaque soir des drôles de feuilles que lui amenait son épouse péruvienne. Du coca pensais-je.

Un soir nous fîmes un échange. Lui la vodka moi ces drôles de feuilles qui n’étaient pas de la coca mais quelque chose de plus fort selon lui.

Je plongeai aussitôt dans un sommeil peuplé de rêves oniriques et surréalistes. Ce que je n’avais jamais connu avec la vodka qui elle me donnait plutôt un sommeil pâteux et lourd. Il y avait quelque de très apaisant dans ces rêves. Aussi chaque nuit je naviguais dans un monde surréaliste et doux. Tantôt homme poisson parmi d’autres hommes poissons. Tantôt assis sur un chapeau melon volant et traversant ainsi sous un ciel d’un vert criard le désert d’Atacama peuplé de cactus. Tantôt à bicyclette sur un fil de lettres tendu entre deux mondes.

Je devins vite accroc. J’attendais avec impatience la nuit et son monde onirique et la journée je dessinais fébrilement des tableaux reprenant ces songes nocturnes. C’est ainsi que je supportais l’hôpital puis les séances douloureuses de rééducation.

Quand mon voisin quitta le centre de rééducation, il me glissa un petit papier dans la main où il avait griffonné son adresse. Au cas où….

Les journées suivant son départ furent difficiles. Je ne savais pas ce qui me manquait le plus. L’oubli de la douleur que me procuraient ces feuilles où l’absence de ces rêves oniriques. Mon inspiration s’était tarie et les journées redevinrent longues et pesantes.

Au bout de 9 mois je repris ma vie normale et mes galères. Une vie d’expédients et de petits contrats. La nécessité de se refaire un nom dans l’illustration caricaturale.

C’est un soir où je faisais du rangement que je remis la main sur mon album de tableaux oniriques. J’en tournais les pages avec beaucoup de perplexité. Je ne me reconnaissais pas dans ces tableaux ! Ce n’était pas ma sensibilité moi qui était plutôt versé dans la caricature.

C’est alors que la sonnette tinta. L’ami qui venait me voir avait le bras long et des accointances dans le monde de l’édition. Apercevant l’album il en tourna lentement les pages.

« Mazette ! Ces tableaux sont supers ! Pourquoi ne les as-tu jamais proposés pour l’édition ? Je suis sûr que tu ferais un tabac »

Je lui racontais mon histoire. Je lui avouais que sans ces fameuses feuilles je n’avais aucune inspiration onirique. Que je serais incapable de sortir un autre album, ce qu’attendrait certainement un éditeur.

« Réfléchis !  C’est une vraie mine d’or ton album »

Je sortis la bouteille de vodka et nous refîmes le monde en ingurgitant verre sur verre. De temps en temps je triturais dans ma poche le petit bout de papier où figurait l’adresse de mon voisin d’hôpital.

Irais-je ou n’irais-je pas ?
avatar
Sherkane
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : ....

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  catsoniou le Dim 3 Sep - 9:09

Sans aucune hésitation, faut y aller ...
Si au rendez-vous, il y  a l'inspiration et les rêves oniriques,  pourquoi hésiter ? Réfléchis

Toutefois, en cas de clefs égarées ( ce qui est à attendre avec l'ingestion de feuilles hallucinatoires ) il serait prudent de se mettre en rapport avec serrurier et couvreur ...

(Merci pour le "stégophile" que je ne connaissais pas jusqu'à ce matin ...)
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  Escandélia le Dim 3 Sep - 9:33

Cats a écrit:Toutefois, en cas de clefs égarées ( ce qui est à attendre avec l'ingestion de feuilles hallucinatoires ) il serait prudent de se mettre en rapport avec serrurier et couvreur ...
C'est pas la Vodka qui avait provoqué cet effet là ?
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  Charlotte le Dim 3 Sep - 12:14

Je reviens dans 5 minutes, le temps d'aller me rincer avec un petit coup de vodka pour envoyer ensuite un commentaire ....digne de tes dessins

Charlotte
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  Amanda. le Dim 3 Sep - 18:30

Mais quel délire, Sherkane ! Je ne m'en remets pas... clap
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  Mesange le Dim 3 Sep - 23:40

Une superbe histoire tout droit sortie de ton imagination. Aurais-tu abusé de certaines feuilles????? J'ai adoré te lire.
avatar
Mesange
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : ciel bleu, quelques nuages de passage

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  virgul le Lun 4 Sep - 12:17

In vodka et coca veritas! J'aime l'interrogation sur la fin qui sauve pudiquement la morale...mais, qui sait?

virgul
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : optimiste

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Onirisme

Message  Martine27 le Ven 8 Sep - 16:06

Que voilà un mélange détonnant Alcoolo et hallucinant

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum