Immortelle randonnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne Immortelle randonnée

Message  Nerwen le Ven 18 Avr - 19:18

Lire « Immortelle randonnée » de Jean-Christophe Rufin c’est s’embarquer avec lui sur plus de huit cents kilomètres, par le «Camino del Norte» jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle, le « camino francés », le "chemin du Nord" est l’itinéraire qui longe les côtes basques et cantabriques avant de traverser les montagnes sauvages des Asturies et de Galice. Au fil des jours et des kilomètres on partage avec lui avec lui le « façonnage du marcheur » et « l’alchimie du temps sur l’âme ».  «On devient à la fois complètement étranger à ce que l'on était avant et prêt à rencontrer les autres.»

Le style de l’auteur fait merveille dans ce récit vraiment captivant où anecdotes, explications historiques et réflexions personnelles nous font passer du récit journalistique du début, à une remise en question du sens de la vie pour le marcheur. Ceci avec humour et autodérision, ce qui rend la lecture aisée et l’on n’a pas envie de poser ce livre avant d’arriver au bout… du chemin.

Jean-Christophe Rufin, médecin, pionnier du mouvement humanitaire, a été ambassadeur de France au Sénégal de 2007 à 2010. Il est l'auteur de romans désormais classiques tels que L'Abyssin, Globalia, Rouge Brésil (prix Concourt 2001), Le Grand Cœur... Il est membre de l'Académie française depuis 2008.
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Immortelle randonnée

Message  Amanda. le Sam 19 Avr - 10:22

Je l'ai lu aussi, je suis d'accord, c'est un livre à ne pas rater  flower 
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Immortelle randonnée

Message  Invité le Sam 19 Avr - 21:28

Tout ce qui concerne "le camino" me fascine ! Aussi, je lis tous les livres qui en parlent et le dernier, justement celui de Rufin. Une amie a accompli le pélerinage et  m'a dit qu'elle ne s'était pas tellement retrouvée dans cet ouvrage. Je pense que Rufin n'a jamais pu se départir vraiment de son côté polissé d'académicien. Dommage ! Mais j'ai assez aimé quand même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum