B- Le service public

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne B- Le service public

Message  Escandélia le Mar 3 Oct - 19:11

Les cabines téléphoniques ! Toute une époque défile devant mes yeux. Du monteur releveur abattu rue de Philippe Auguste pour quelques piécettes, aux luttes de mes camarades pour sauver ce service public, en passant par les frasques de nos gamins  à la sortie du collège qui se ruaient sur le combiné afin de faire une bonne blague.
Les cabines qui ne marchaient pas étaient signalées et réparées sur le champs. On avait souci du service rendu en ce temps là et je salue tous ces gens qui ont donné  40 ans de leur carrière au service de ces cabines téléphoniques.

100 mots
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: B- Le service public

Message  brigou le Mar 3 Oct - 20:03

Hélas certains cabines subissaient des actes de vandalisme : cordon coupé, carreaux cassés....
avatar
brigou
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : souvent bonne !!

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: B- Le service public

Message  Escandélia le Mar 3 Oct - 21:13

Il y en avait, oui, mais ce n'était pas la majorité et comme je le dis plus haut, elles étaient entretenues et réparées assez rapidement pour permettre aux usagers le meilleur service possible.
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: B- Le service public

Message  catsoniou le Ven 6 Oct - 8:30

En ce temps-là, il y  avait ceux qui réparaient les cabines publiques, ceux qui grimpaient en haut des poteaux, les fameux lignards. Une bande copains, n'est-ce pas Délia ? On m'a aussi conté le temps où il y  avait les dames du téléphone dans les centraux téléphoniques et celle qui a été immortalisée par Fernand Raynaud :
"Je voudrais le 22 à Asnières" ...
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: B- Le service public

Message  Escandélia le Ven 6 Oct - 8:48

En ce temps là aussi, la poste ne facturait pas les services rendus par le facteur, qui se contentait d'un canon de vin au passage et n'avait pas sur le dos un surveillant de tournée.
Quant aux dames du téléphone, j'en ai fait partie, et croyez bien les gens, cela n'avait rien à voir avec la caricature qu'en fait Fernand, qui malgré toute l'estime que j'ai pour lui, en rajoute un peu, même beaucoup tant sur le dos de l'administration des PTT (qui le méritait peut être) que sur celui des dames qui en dépendaient !
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum