Une journée habituelle de Monsieur Pékinmoyen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne Une journée habituelle de Monsieur Pékinmoyen

Message  Sherkane le Dim 18 Mai - 22:15

Monsieur Pékinmoyen est un retraité actif et engagé. Soucieux de l’environnement et adepte d’un développement durable,  il souhaite laisser à ses petits enfants un monde où il fera bon de vivre. La pollution il connait Monsieur Pékinmoyen. Il a travaillé toute sa vie dans les usines d’engrais du Havre. A cette époque on était peu soucieux de l’environnement et les terrils de déchets reposaient à même le sol, les jus se diffusant doucement dans la terre. Mais comme dit Monsieur Pékinmoyen à ses petits-enfants : « Moi, je ne faisais que la mise en place des machines et leur entretien ». Bien sur Monsieur Pékinmoyen n’était responsable de rien. C’étaient les autres les responsables.

A la retraite, Monsieur Pékinmoyen a commencé un jardin. Il n’utilise pas d’engrais chimique. C’est qu’il ne pollue pas lui ! Il fait son propre purin d’ortie et est très fier des légumes gros et gras qu’il ramasse. Ce qu’il ne sait pas Monsieur Pékinmoyen malgré ses études d’ingénieur, c’est que le purin d’ortie est de l’azote à l’état pur et trop en mettre pollue autant. Mais il pollue « bio » et c’est là toute la différence !

Pour l’heure, le jardin hiberne. En ce jour d’hiver, Monsieur Pékinmoyen est tranquillement en train de prendre son petit-déjeuner en lisant comme chaque matin le journal local. Un titre lui attire l’œil : « Alerte aux nanoparticules ! ». C’est qu’il connait les nanoparticules Monsieur Pékinmoyen. Il en a entendu parler lors ses études d’ingénieur. C’était le tout début de la découverte de ces particules microscopiques dotées de propriétés extraordinaires de souplesse, de résistance, de propriétés bactéricides et de tas d’autres encore.  Monsieur Pékinmoyen dévore l’article. Il prend conscience du développement considérable de ces nanoparticules qui l’envahissent maintenant de partout. Dans les pneus, les cosmétiques, les textiles, les films plastiques alimentaires, le matériel informatique…! Il avait déjà suivi avec attention l’épisode REACH il y a quelques années mais voilà un nouveau danger auquel il va devoir faire face.  

Il est temps d’aller à son rendez-vous chez son dentiste. Monsieur Pékinmoyen hésite. Il pourrait aller à pied, une demi-heure de marche à tout casser. Cela serait bon pour lui, pour la planète et ses petits enfants. Mais Monsieur Pékinmoyen  se sent un peu fatigué aujourd’hui. Après tout prendre sa voiture pour ce petit trajet n’allait pas changer la face du monde ! Sans le savoir Monsieur Pékinmoyen illustre parfaitement à ce moment précis le syndrome NIMBY (« Not In My Back Yard »).

L’autoradio déverse son flot de nouvelles dont les résultats d’une dernière étude sur la nocivité des ondes des téléphones portables. 2 fois plus de risques de développer une tumeur de … (Monsieur Pékinmoyen ne retient pas le nom), soit passer de 2 à 3 cas sur 100 000 à 6-7 cas sur 100 000. Et ce pour les gros utilisateurs de téléphones portables, ceux qui téléphonent plus de ½ heure par jour. Promis, juré, Monsieur Pékinmoyen achète dès demain des oreillettes filaires et essayera de dissuader son fils d’offrir un téléphone portable à sa fille de 12 ans. Mieux vaut être prudent !

Alors que le dentiste lui répare une dent à l’aide d’un composite Monsieur Pékinmoyen est saisi d’un doute ! Dès qu’il peut ouvrir la bouche autrement que pour permettre au praticien de s’acharner sur sa dentition, il lui pose la question qui le taraude : « Il y a des nanoparticules dans les composites ? ». La réponse est directe et immédiate : « Oui ! Des microparticules de quartz. Taille 0.08 microns. ». Monsieur Pékinmoyen ne sait plus bien. A cette taille, ce sont des nanoparticules (qui peuvent être dangereux) ou des microparticules (qui le sont moins) ? Monsieur Pékinmoyen n’insiste pas et ressort du cabinet dentaire avec potentiellement des nanoparticules en bouche et de manière sûre une dent provisoire en plexiglas.

Avant de rentrer chez lui, Monsieur Pékinmoyen passe chez le vétérinaire chercher un produit anti tiques pour son chien. C’est qu’il est soucieux de la bonne santé de son chien ! Ce qu’il ne sait pas Monsieur Pékinmoyen c’est que le produit si efficace et dont il est si content est interdit depuis plusieurs années en usage agricole. Peut être que s’il le savait Monsieur Pékinmoyen hésiterait à acheter ce si bon produit pour son chien.

Le soir venu Monsieur Pékinmoyen navigue sur Internet et sur les blogs ou les facebooks amis. Il mérite bien cet instant de repos après une journée harassante à éviter tous les dangers qui l’entourent plus ou moins insidieusement. Alors qu’il se détend en surfant son IP est archivé un peu partout, ses gouts recensés, ses données personnelles fichées...

Peut être que Monsieur Pékinmoyen devrait réfléchir à la célèbre phrase de Paracelse : « Tout est poison, rien n’est poison, seule la dose définit le poison »
avatar
Sherkane
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : ....

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum