A. Une histoire Corse

Aller en bas

Consigne A. Une histoire Corse

Message  AlainX le Mar 30 Oct - 18:51

Angelo Pietri avait donné rendez-vous à son frère Giovanni au bar des amis à Bocognano, en Corse-du-Sud, c'est-à-dire loin de chez eux. Angelo venait de Bastia, et Giovanni du petit port de Piomnino, en Italie, où il dirigeait les affaires familiales d'une main mafieuse que tout le monde admirait. Il faut dire que dans le trafic de cigarettes c'était un cador.
La marchandise arrivait des States via Amsterdam, Marseille et Gênes pour aboutir dans le petit port de Piomnino entièrement aux mains de la famille Piétri, après une lutte fratricide avec le clan Mancini, que les Pietri avaient finalement vaincu dans les années 1970.
Quant à Angelo il recyclait l'argent sale de la famille dans la lessiveuse de la construction immobilière juteuse.
C'est dire si tout allait bien dans le meilleur du monde de la magouille  jusqu'à ce que Fabiola, la fille d'Angelo, ne s'entiche pour un certain Raffaello, beau brun aux yeux sombres, à la carrure d'athlète et la démarche chaloupée.
Cela n'avait pas plu à Angelo qui avait d'autres projets pour sa fille unique.

Rien ne s'arrangea lorsque Giovanni apprit que Raffaello faisait parti du clan Mancini, leur ennemi ancestral.

— Tu as fait le point avec ta fille ? demanda Giovanni à son frère en allumant une de ses cigarettes de contrebande.

— Elle est encore plus têtue que son grand-père ! Et ce n'est pas peu dire ! Elle ne veut rien entendre. Elle menace même de quitter la maison pour aller vivre dans le maquis avec Raffaello, cette crapule !

— Tu m'étonnes beaucoup Angelo ! Je croyais que tu tenais ta fille en mains. Elle t'échappe la petite ! Et toi tu ne sais même pas faire preuve d'autorité.
C'est désolant ! Et je dirais même : c'est inquiétant…

– Tu le sais bien, Giovanni, ce n'est plus comme avant… les filles veulent s'émanciper, elles se figurent même qu'elles sont capables de mener leur vie par elles-mêmes, alors que ce ne sont que des gamines qui ne connaissent rien à la vraie vie. Je vais même te dire, elles ne respectent plus les lois de nos clans. Et ça c'est dramatique !

— C'est ton devoir Angelo d'appliquer La Règle :  ! Éliminer les traîtresses. N'oublie pas que tu es le chef de notre clan !

— C'est ma fille  ! Je ne peux quand même pas la faire disparaître.

— Si tu n'agis pas d'autres le feront à ta place.La Règle, C'est La Règle ! Une Piétri ne fricote pas avec un Mancini ! D'ailleurs j'ai caché le poison dans la doublure de ma veste et je vais te le donner puisque c'est à toi d'agir.

— Tu ne peux pas me demander ça Giovani ! Tu es mon frère, c'est ta nièce, ce serait horrible.

— On ne pactise pas avec un membre du clan Mancini.  Une Piétri ne tombe pas amoureuse d'un Raffaello Mancini ! Et puisque ta fille ne veut rien comprendre, alors qu'elle connaît la Règle, c'est exactement comme si elle avait décidé de se suicider. On va simplement précipiter la chose. Rien de plus !

— Tu as raison, finit par reconnaître Angelo. Donne-moi la fiole je vais faire ce qu'il faut.

Giovani arracha le fil de la doublure, prit la fiole de poison et la remit à son frère :
— Mon frère, je sais que c'est dur, mais c'est grand ! Notre honneur est sauf !
Grâce à toi les liens de notre clan vont se resserrer. Maintenant, je vais à la voiture, et je vais te ramener quelque chose pour toi.

Giovani se leva et se dirigea vers son véhicule garé un peu plus loin.
Angelo appela la serveuse et commanda deux autres pastis.
Giovanni revint,  remis à son frère les comptes des dernieres transactions florissantes. Alors ils trinquèrent une dernière fois la santé du clan.

Angelo regarda son frère s'éloigner. Puis il sortit de sa poche la fiole vide.
Il pensa :
— Adieu mon frère ! Tu vas bientôt te rendre compte que c'est moi et moi seul le chef du clan Piétri. Moi seul qui décide qui doit vivre et qui doit mourir… Adieu mon frère ! Tu salueras Lucifer pour moi !

*


Dernière édition par AlainX le Mer 31 Oct - 11:06, édité 2 fois (Raison : erreur sur un nom)
avatar
AlainX
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : stable

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  Zéphyrine le Mer 31 Oct - 10:05

En lisant ton texte, on a vraiment l'impression d'assister à la séquence d'un film genre "Le parrain", on entend même l'accent!
N'as tu jamais eu envie d'écrire le scénario de certains films? Une nouvelle carrière s' ouvre à toi, bravo! OHHHHHH
avatar
Zéphyrine
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : Méditerranéenne

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  Amanda. le Mer 31 Oct - 15:53

Pour une histoire corse, elle est vraiment bien "corsée" ( pardon, je n'ai pas pu m'empêcher ! Tappe )
Depuis le moindre détail de l'historique de la famille jusqu'à la fin tragique, on s'y croirait !
Zéphyrine dit vrai, tu devrais en faire un film clap
avatar
Amanda.
Modératrice

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  FrançoiseB le Mer 31 Oct - 21:43

Je suis du même avis qu'Amanda et Zéphyrine, ce pourrait être le scénario d'un film, Alain. Penses-y ! Wink

Prosterne clap

_________________
Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie.
(Charles Baudelaire)
avatar
FrançoiseB
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Vagabonde

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  catsoniou le Jeu 1 Nov - 8:28

Je me mélange un peu les pinceaux dans l'échange de la fiole   Réfléchis
Si film, il y  a, faudra faire appel à l'Inspecteur Colombo  ...

Sinon comme d'hab, quelle imagination !   Plain

Fais gaffe quand  même en sirotant ton pastis ...
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  AlainX le Jeu 1 Nov - 11:38

catsoniou a écrit:Je me mélange un peu les pinceaux dans l'échange de la fiole   Réfléchis
Si film, il y  a, faudra faire appel à l'Inspecteur Colombo  ....

Giovanni remet la fiole à Angelo qui doit « théoriquement » s'en servir pour « effacer » (comme disent les truands…) sa sœur, traîtresse au clan.
Mais Angelo profite de l'absence temporaire de Giovani pour verser le contenu de la fiole dans son verre de pastis. C'est donc Angelo qui passera l'escopette à gauche…
Capito ?
avatar
AlainX
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : stable

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  Martine27 le Sam 3 Nov - 18:14

Une tragédie grecque revisitée (ou un Shakespeare ?). Encore de superbes trouvailles en matière d'expressions imagées !

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Une histoire Corse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum