A. Antoine...

Aller en bas

Consigne A. Antoine...

Message  FrançoiseB le Mar 6 Nov - 15:50

Mon grand-père maternel, le pépé Antoine, ne m'a jamais parlé du temps où il était à la guerre.
Il faut dire que les quelques années où je l'ai connu, j'étais une petite fille, puisqu'il est mort lorsque j'avais sept ans.

C'est en recherchant dernièrement des documents pour mon petit-fils, en vue d'un exposé dans sa classe sur la première guerre mondiale, que j'ai appris certaines choses.
J'ai d'ailleurs sous les yeux deux photocopies de lettres que mon grand-père avait écrites alors qu'il était mobilisé, l'une à ses parents, l'une à son beau-frère.
Il espère que tout le monde est en bonne santé. Lui est rassurant à propos de la sienne, comme s'il voulait que ses parents, sa famille, ne s'inquiètent pas pour lui.

Quand la guerre est déclarée, Antoine a 34 ans, il a une petite fille de deux ans, et Adèle, ma grand-mère, ne va pas tarder à accoucher d'une autre petite fille, ma mère.
Antoine est  tout d'abord exempté car il a une sévère atrophie à une pupille. Cela lui permet de veiller sur sa petite famille, et également de s'occuper de sa ferme, il est agriculteur.
Mais le 11 avril 1917, il est reconnu bon pour le service et est mobilisé au 98e régiment d'infanterie le 24 mai 1917.
Adèle vient d'accoucher un mois auparavant d'une troisième petite fille.


Je ne sais pas comment ma grand-mère, seule, s'est débrouillée avec ses trois petites filles et les bêtes en plus à s'occuper...
Je regrette de ne pas avoir discuté  de tout cela avec ma mère alors qu'elle était encore là.
Que de questions sans réponses... On néglige, et puis après, on regrette.

Le 26 février 1919, mon grand-père revient de la guerre. Il a cette chance de revenir indemne, sans blessures, du moins apparentes... Il aura un fils en décembre de cette même année.

Je ne sais pas s'il a ensuite parlé de ce qu'il avait vécu là-bas, de ce qu'il y avait vu, mais j'imagine qu'il a préféré le garder pour lui, mon grand-père n'était pas un bavard. Du moins, j'ai ce souvenir-là de lui.
Et je me rappelle aussi de sa douceur, de sa gentillesse et de sa patience.
Au moins de cela, mes souvenirs de petite fille en témoignent...



Mon grand-père

_________________
Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie.
(Charles Baudelaire)
avatar
FrançoiseB
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Vagabonde

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  AlainX le Mar 6 Nov - 16:03

Ils furent nombreux à ne pas parler au retour de la guerre. Ni plus tard.
Déjà que d'une manière générale on ne parlait guère de ce que l'on avait pu vivre, les sentiments qui étaient les leurs.
Alors en plus… parler de la guerre…
est-ce qu'on n'était pas un homme ? Qui n'allait tout de même pas se mettre à pleurer !
Pas comme les bonnes femmes quand même !
Je crois que ça a dû beaucoup jouer. C'était il y a I siècle !
Pas de cellules psychologiques ou quoi que ce soit du genre…

Je pense que je comprends.
J'ai vécu des choses atroces à 13 ans, dans les mois qui suivirent mon accident de santé. Je dis bien atroces. Je ne les ai racontés à personne. Je ne les raconterai jamais.
avatar
AlainX
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : stable

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  Zéphyrine le Mar 6 Nov - 16:14

Quand on regardait les anciens combattants, lors des cérémonies du 11 novembre, on voyait dans leurs yeux qu'ils n'oublieraient jamais ce qu'ils avaient vécu.
Belle histoire de ton grand père!
avatar
Zéphyrine
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : Méditerranéenne

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  Cassy le Mar 6 Nov - 17:02

Merci pour ce témoignage Françoise. Antoine n'est plus un poilu parmi tant d'autres, il a un texte à son prénom flower

Des témoignages que j'ai pu récolter durant ces derniers mois (en faisant des recherches pour mon livre) il y a une constance. Les soldats rentrés chez eux se taisaient et n'aimaient pas les questions. Il nous reste les souvenirs, la photo d'une lettre pour toi, un appareil photo pour Ataraxie, des dizaines de lettres pour moi, et des photos.

Après notre génération, qui se souciera de ces trésors???

_________________
Soit dit en passant, j'ai beaucoup à apprendre...
avatar
Cassy
Admin

Féminin Humeur : Déterminée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  Amanda. le Mar 6 Nov - 17:56

Je pense la même chose que les autres.
Dans mon souvenir mon " Arthur" non plus n'a jamais beaucoup parlé, mais j'étais trop petite...
avatar
Amanda.
Modératrice

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  Myrte le Mar 6 Nov - 19:14

Ce qui nous a profondément blessé, il est souvent difficile d'en parler.

Myrte
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  FrançoiseB le Mer 7 Nov - 21:32

Merci à toi, Cassy, de m'avoir donné l'occasion de rendre hommage à mon grand-père Antoine. Wink

Peut-être que nos petits-enfants s'y intéresseront encore, j'aime le penser. Smile
Et c'est à nous aussi de leur raconter, pour qu'ils n'oublient pas.

Lorsqu'on vit des choses atroces, je pense aussi à toi Alain, je pense en effet que cela est irracontable. Raconter l'irracontable le fait revivre et revivre à nouveau, et l'on souffre à chaque fois, alors qu'on ne demande qu'à l'oublier...

Merci à vous pour vos mots.

Bisous

_________________
Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie.
(Charles Baudelaire)
avatar
FrançoiseB
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Vagabonde

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  virgul le Sam 10 Nov - 12:04

Un beau texte, et les regrets que tu formules de ne pas assez avoir interrogé nos aînés avant qu'ils ne disparaissent est un des points forts de cette consigne. Je me suis juré de plus questionner ma mère sur nos histoires familiales et ... de prendre des notes.

virgul
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : optimiste

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  Martine27 le Dim 11 Nov - 15:47

Je suis bien d'accord avec toi, c'est sur le tard que nous nous rendons compte que l'on a pas assez discuté avec nos parents et grands-parents, combien de questions restées sans réponse et le regret qui va avec, et quelle chance quand parfois nous tombons sur un document écrit ou une photo ! Le silence semble avoir été un point commun à nos poilus.

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  catsoniou le Lun 12 Nov - 8:43

Me semble-t-il, ce texte est symbolique de ce que furent les hommes au retour de la grande boucherie.
Peut-être silence d'autant plus compréhensible qu'un gand nombre de soldats, originaire de la campagne, par définition, étaient des " taiseux " ...
Peu habitués à de grandes envolées lyriques qui leur eussent permis de raconter, ils craignaient que l'horreur vécue  ne ramène les larmes, ce qui n'était pas très concevable pour ces hommes habitués à cacher leurs sentiments ...
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Antoine...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum