A. L'ami des oiseaux

Aller en bas

Consigne A. L'ami des oiseaux

Message  Chloé le Jeu 3 Jan - 15:29

Il était une fois un joli village et une petite fille trop sage qui s’appelait Maïté.

Comme chaque année à l’approche de Noël, le temps s’était arrêté sur le hameau, lui conférant un aspect irréel, intemporel.  A la nuit tombante, les maisonnées rivalisaient de  couleurs et lumière, exposant  avec fierté leurs sapins décorés comme le veut la tradition dans la contrée.
   
Au fil des jours,  la joie gagnait progressivement  les villageois.   Et pourtant, alors que tout le monde était heureux, du haut de ses cinq ans Maïté se sentait terriblement seule et même triste à pleurer.  Difficile pour elle de cacher son chagrin.   Difficile aussi de s’en détacher.   En cette période festive, le monde s’effondrait pour la fillette qui venait d’apprendre la séparation prochaine de ses parents. 
 
Ceux-ci l’avaient rassurée.  Rien ne changerait pour elle.  Et ce serait même mieux ainsi.      Ils avaient tenté de lui expliquer avec des mots simplifiés, à portée de l’enfant, ce que l’on appelait savamment « garde alternée » et « famille recomposée ».  Pas de séparation brutale et tout bénéfice pour elle qui était enfant  unique, comme le psy aussi le lui avait exposé.  Maïté avait réalisé qu’elle  verrait séparément papa et maman une semaine sur deux.
     
Cette solution ne la consolait guère car elle n’avait aucune envie de partager son affection avec d’autres enfants qu’elle ne connaissait pas.   
Dans son cœur, le mal  était fait.   La déchirure.  La blessure.  Une souffrance insurmontable qui la dépassait.  C’était tellement difficile à expliquer.  Il  lui semblait impossible  d’en parler à d’autres proches ou à ses amies dont les familles semblaient unies.  A vrai dire, elle n’en avait ni la force ni le courage.   Elle ne trouvait tout simplement pas les mots.  A qui dès lors confier ces problèmes d’adultes ? Comment aborder ce pénible sujet quand on n’est qu’une enfant ?  Maïté avait donc décidé de garder pour elle ce secret bien lourd à porter.         

Cependant, ne pouvant se faire à l’idée que la décision était définitive, elle se mit en tête qu’elle était peut-être à même de réconcilier elle-même ses parents, ou du moins de mettre tout en œuvre pour y arriver. 

Ne lui avait-on pas dit que pour réaliser un vœu, il suffisait seulement d’y croire très fort ?  Peut-être fallait-il seulement  le vouloir et témoigner à ses parents, qui s’étaient tant aimés, toute l’affection dont elle était capable pour les rabibocher  ?  Mais en dépit de sa bonne volonté les disputes se poursuivaient et la mésentente s’aggravait.    Maïté dut se résigner.    Les problèmes des grands ne peuvent se résoudre par les enfants.

Une autre idée lui vint alors à l’esprit.  Les bonnes fées n’avaient-elle pas le pouvoir de réaliser les souhaits les plus chers ?  Elles ont bien permis à Cendrillon de retrouver au bal son prince charmant…   Et Le Père Noël n’était-il pas en quelque sorte la fée de Noël ?  Maïté implora donc ce dernier d’intervenir.   N’avait-il pas pour mission d’exaucer les désirs les plus secrets des bambins ?   Comme cadeaux, Maïté reçut ce qu’elle n’avait pas demandé, une poupée et un landau pour la promener, mais, contrairement à ce qu’elle souhaitait profondément, aucun changement n’améliora la situation familiale qui continua de se détériorer.   

Particulièrement persévérante et courageuse pour son âge, Maïté tenta une fois encore de se raisonner.   Sans doute les fées n’existaient-elles que dans les contes que l’on raconte aux enfants.  Peut-être en était-il également de même pour la légende du Père Noël puisque en réalité il n’avait donné aucune suite à sa demande. 

C’est alors qu’une idée fulgurante lui traversa l’esprit.  Pourquoi donc n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Avec enthousiasme, elle se rendit à l’église du village qui ne se trouvait qu’à quelques pas de chez elle et qui accueillait la crèche de Noël, mettant en exergue cette famille modèle qui devait servir d’exemple au monde entier.  Un homme, une femme entouraient de leur amour leur enfant nouveau-né dans la plus grande simplicité.  L’âne et le bœuf ainsi que quelques moutons complétaient cette scène champêtre et les réchauffaient.  

Maïté aurait tant voulu que sa propre famille ressemble à cette famille idéale soudée par ce bonheur.   Il suffisait en définitive de s’adresser à Dieu, au « bon » Dieu,  car, si Dieu existait, il ne pouvait qu’être bon, et s’il était bon, il ne pouvait qu’exaucer les prières des enfants.   

Se  recueillant dans le plus grand silence pour prier de toute son âme d’enfant,  Maïté entendit alors un bruit léger,  un gémissement à peine audible, qui ressemblait de loin au cri d’un bébé et qui se rapprochait d’elle imperceptiblement, quand soudain surgirent de l’obscurité deux grands yeux verts lumineux et câlins.   Interpellant gentiment la fillette, un chaton roux tigré, beau à rêver s’avançait à pas feutrés, miaulant doucement. « Bonjour Maïté, je suis l’ami des oiseaux.  Je suis aussi l’ami des enfants.  Je suis là pour te protéger.  Si tu es triste, je te consolerai et quand tu seras heureuse, je partagerai ta joie.  Pas besoin de parler ou d’expliquer quoi que ce soit, je te comprendrai.  Je voudrais devenir ton ami.      Apprivoise-moi, aime-moi et je resterai toujours avec toi ! ».   

 A ces mots,  bouleversée,  Maïté accueillit le minou sur ses genoux.  Elle le caressa doucement et le serra  tendrement dans ses bras.    Oubliant subitement ses tracas, son petit front  se dérida et la fillette retrouva son sourire d’autrefois…

Chloé
Occupe le terrain

Féminin Humeur : rêveuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. L'ami des oiseaux

Message  AlainX le Jeu 3 Jan - 17:01

Voilà une bien jolie histoire, même si on n'est plus trop dans la magie de Noël.
Finalement il suffit de demander…
alors on obtient… le possible…
clap

je vais aller revoir les Évangiles, histoire de voir si Jésus avait un chat, ou pas…
Mekilestcon
AlainX
AlainX
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : stable

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. L'ami des oiseaux

Message  Zéphyrine le Jeu 3 Jan - 17:16

Quelle jolie histoire et en plus très bien écrite ....
Contrairement à AlainX, pas besoin de consulter les évangiles, je sais que Jésus avait un chat! Je fais ce que je ve

Je suis triste que mes petits-enfants ne soient plus si petits que ça, j'aurais aimé leur raconter ce joli conte.
Zéphyrine
Zéphyrine
Modératrice écriture libre

Féminin Humeur : Méditerranéenne

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. L'ami des oiseaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum