Gazouillis éternel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne Gazouillis éternel

Message  catsoniou le Jeu 16 Oct - 21:48

Au gré du vent
Bercé doucement
Futile
Le gazouillis d'un oiseau


Finissant en quenouille
L'alignement du mur
Terminera son cycle
En arbrisseau
Gracile
Sous la gargouille
Pourvoyeuse d'eau
Bienfaisante.

Hier mur fier
De ses prérogatives
Aujourd'hui décrépitude
Rhumatisante

L'éternel moineau
Né dans un trou de rempart
Sur la ramée
Appelle l'oiselle
Pour un nouveau départ
Se moquant de la rectitude
Fictive
Désormais périmée.
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  Admin le Ven 17 Oct - 9:53

D'abord, bravo d'avoir participé, j'ai cru comprendre que tu avais eu du mal à t'y mettre" même si tu trouvais la photo superbe.

Ensuite, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ton poème, le rythme saccadé peut être.
J'ai du relire plusieurs fois pour le comprendre ( mais après tout, n'est ce pas le rôle d'un poème? De déstabiliser le lecteur? )

Bisous

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  Amanda. le Ven 17 Oct - 10:03

Je réalise tes efforts, je me permets des suggestions, mais tu fais ce que tu veux...
J'enlèverais carrément " bienfaisante" et remplacerais " Des ses prérogatives......" par un seul " Aujourd'hui décrépi"
Et j'enlèverais mes trois dernières lignes de la dernière strophe.

Sinon, c'est parfait ! Prosterne
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  Sel. le Ven 17 Oct - 10:05

De ton poème, j'aime particulièrement les deux strophes "à 4 vers", en particulièrement la 1ère, qui "coule" vraiment très bien à la lecture.
Du point de vue du sens, j'aime aussi beaucoup la dernière : oui, un nouveau départ, loin des murs fiers de leur alignement !

Je suis un peu plus surprise par les deux autres strophes, qui me semblent très longues. On a un peu de mal à respirer (je trouve, mais il faudrait peut-être que je me remette au sport Wink)

Dans tous les cas, clap pour ta participation !
avatar
Sel.
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Entre bleu clair et bleu foncé

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  catsoniou le Ven 17 Oct - 14:14

Merci de vos coms très pertinents,
cependant ...Réfléchis

Mon poème obéit à une idée directrice qui, pour être quelque peu impénétrable aux lecteurs  lectrices, a sa propre ... logique .

J'ai composé à partir de l'image transformée dans ma mémoire en photo : un de ces murs, jadis partie intégrante d'une bâtisse, pourquoi pas un château, en son temps fier de la rectitude de ses lignes.

Au fil des siècles, le lierre a commencé son oeuvre destructrice, formant entre les briques (ou pierres)  disjointes des creusets propices à l'éclosion de graines que  l'oiseau insouciant a échappé de son bec. Elles  ont germé, donnant des arbrisseaux, frênes, chênes, voire noyers qui ont prospéré sous la gouttière bienfaisante de la gargouille miraculeusement conservée. Profitant de l'aubaine, perché sur une branche, excroissance de la graine semée par son aïeul,   le moineau gazouille, appelant ainsi l'âme soeur ; l'union annoncée est porteuse d'un nouveau départ.

Lui-même est né dans un nid bâti dans un trou du mur , peut-être, ses petits verront le jour à l'air libre, dans un nid douillet sur la fourche d'une branche...

Telle une vieille personne rhumatisante, la muraille  finit en quenouille * et contemple, impuissante, le cycle de la vie qui se poursuit.

Moineau d'hier, d'aujourd'hui et de demain, il semble immuable, donc éternel... Et la rectitude ancienne peut lui apparaitre fictive, en tout cas périmée.

Quant au rythme, j'ai choisi la rime alternée d'une strophe à l'autre avec un nombre de lignes identique par strophe ( 4 - 8 - 4 - 8 )  reproduisant le cycle : naissance, vie glorieuse, déchéance, mort.

Quant à considérer que cela entre dans les canons de la poésie, je ne me risquerais pas à soutenir cette thèse.

En conclusion, ce poème n'est pas seulement un alignement de mots, c'est transformé en poème, mon idée de l'évolution de l'oeuvre humaine dans la nature qui a horreur du vide: un mur s'effondre, il ne reste pas en l'état, la nature se charge d'utiliser sa décrépitude.

Ne  serait-on pas bien inspiré de faire nôtre cette approche. Par exemple, il y  a trois jours, en petite randonnée, nous constations l'immense gâchis du bois mort dans les forets qui pourrait être recyclé en bois de chauffage à moindre coût...

*Wikitionnaire :crainte que la couronne royale ne « tombe en quenouille », c’est-à-dire aux mains des femmes . Par extension, tomber dans l'oubli.
avatar
catsoniou
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : couci - couça

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  Admin le Ven 17 Oct - 14:56

Je suis épatée par ton raisonnement explicatif Cats. Je dis bravo, tu as vraiment de la suite dans les idées clap

_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  tobermory le Dim 19 Oct - 9:23

Ce texte m’a laissé l’impression d’une ironie grinçante et caustique, en raison de l’abondance de termes ou expressions péjoratifs : Futile, Finissant en quenouille, décrépitude Rhumatisante, rectitude Fictive, périmée.  Pour moi, c’est ce qui donne sa tonalité (humour grinçant) à ce poème. Et merci pour l’explication de texte, faute de quoi certains éléments ( la gargouille) me restaient hermétiques.


Dernière édition par tobermory le Lun 20 Oct - 10:16, édité 1 fois
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  trainmusical le Lun 20 Oct - 0:54

Bravo pour ton poème et merci pour ton explication très développée, quel talent!

Personnellement, entres autres, j'aime ce passage:
Hier mur fier
De ses prérogatives
Aujourd'hui décrépitude
Rhumatisante

_________________
Bonjour Invité. Le festoyeur te souhaite un bel automne papy  
avatar
trainmusical
Festoyeur

Masculin Humeur : à vous de juger :-)

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Gazouillis éternel

Message  Escandélia le Jeu 23 Oct - 14:48

Cats, le poète cartésien ! Je trouve les consonances de ton poème agréables à l'oreille, cependant je ne contredirai pas Amanda quant à ses remarques: cette strophe reformulée aurait donné plus de légèreté. Bravo pour l'explication argumentée, elle est très rationnelle, comme quoi, la poésie peut conduire à tout.
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum