Derrière les rideaux (bis)

Aller en bas

Consigne Derrière les rideaux (bis)

Message  Aldaron De Molégers le Mer 6 Mai - 1:46

Quand on ferme les yeux, c'est la fin du spectacle.
Un drapé de voile noir pour simple dénouement,
Un abîme insondable, frontière entre deux mondes,
Où l'un reste en retrait et s'efface doucement.

Quand on ferme les yeux, s'éveillent nos réceptacles.
Les sons deviennent images un peu plus lentement,
On s'empare des bouffées, des parfums qui se fondent,
On avance à tâtons et d'un pas hésitant.

Quand on ferme les yeux, pour éviter la débâcle.
C'est par lassitude ou bien renoncement,
La volonté en deuil, quel sentiment immonde,
Abandonner, être lâche et finir en fuyant.

Quand on ferme les yeux, dans l'attente d'un miracle.
Que l'on met à genoux son espoir en priant,
Sans pudeur ni fierté, sa pauvre âme moribonde
Pour des mains inconnues, on se montre négligeant.

Quand on ferme les yeux, les larmes cognent l'embâcle,
Des paupières condamnées serties de gémissements,
Puis dévalent libérés d'amers flots qui grondent,
Vers des plaines accueillantes au repos apaisant.



J'ai fais comme les oiseaux, je me suis un peu échappé de l'image de départ... Embarassed
Aldaron De Molégers
Aldaron De Molégers
Occupe le terrain

Masculin Humeur : Alternance de teintes du sombre au clair-obscur.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum