A. Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne A. Renaissance

Message  Nerwen le Mar 30 Mai - 18:40

L'hiver serait long, il ne faisait que commencer…
Pourtant, quand les Mitchell s’étaient installés au printemps, la Nature rayonnait de tout son éclat. Ils avaient tout de suite été séduits par cette maison qui leur rappelait la chanson de Maxime Leforestier « C’est une maison bleue, adossée à la colline… ». Pour eux, l’avenir  était plein de promesses, Corinne attendait son premier enfant et Marc avait décroché un travail dans une ville voisine. La maison était un peu isolée, mais Corinne n’y voyait que des avantages, le bébé pourrait s’ébattre en toute liberté, il ne dérangerait pas les voisins ! Le prix de vente, ridiculement bas, avait emporté la décision.

L’installation se passa merveilleusement, et grâce aux divers talents de Corinne, l’intérieur devint rapidement un havre de confort où il Marc aimait se retrouver, le soir, après sa journée de travail. Celui-ci, relativement prenant et situé assez loin de la maison, ne lui laissait que peu de loisir, mais les soirées dans la maison bleue compensaient tous ses efforts.

Corinne était donc seule toute la journée, mais l’aménagement de la chambre du bébé occupait tout son temps, laissant libre cours à sa créativité. Un jour, qu’elle était occupée à préparer le repas, par la fenêtre de la cuisine, elle aperçut, une petite fille, au milieu de la grande pelouse. L’enfant était blonde et la robe claire, d’un joli lavande fané qu’elle portait, lui donnait un petit air suranné tout à fait charmant. Ravie de cette visite inattendue, Corinne sortit l’accueillir.
« Bonjour, dit-elle ! Comment t’appelles-tu ? »
Sans répondre, la petite fille se contenta de la regarder. Ses grands yeux bleus avaient une profondeur étonnante. Pensant que l’enfant était timide, Corinne n’insista pas. « Moi, je m’appelle Corinne, j’habite ici maintenant avec mon mari, mais il travaille toute la journée et je me sens un peu seule quelquefois, alors, je suis contente de ta visite. »
N’obtenant aucune réponse, la jeune femme poursuivit son monologue, espérant que l’enfant allait se détendre. «   Est-ce que tu habites loin ? Ta maman sait-elle que tu es venue ? J’ai une idée ! Veux-tu un verre d‘orangeade ? Je viens juste d’en préparer pour moi… »
Corinne rentra dans la maison et revint avec un grand verre, pensant ainsi apprivoiser sa petite visiteuse. Mais l’enfant avait disparu.
Le soir, Corinne en parla à Marc. « Elle doit être très timide, dit-elle, je n’ai pas pu lui tirer un mot. Ni même savoir comment elle s’appelle. Je me renseignerai au village, elle ne doit pas habiter loin… »

Mais tant de choses occupaient son esprit, qu’elle oublia de le faire.
Plusieurs fois au cours de l’été, la fillette blonde revint. Jamais lorsque Marc était là. Corinne remarquait tout à coup sa présence. Un moment la pelouse était vide, le moment d’après l’enfant était là. Toujours dans la même robe lavande et toujours aussi attentive et silencieuse, veillant à rester à bonne distance. Corinne avait prit l’habitude d’entretenir  seule la conversation, racontant à l’enfant les menus détails de sa journée, sans jamais obtenir de réaction. Marc, toujours pragmatique, avait émis l’hypothèse que l’enfant pouvait être autiste ou sourde…

La grossesse de Corinne devenait de plus en plus évidente, et un jour, elle dit à l’enfant : « Tu as sûrement remarqué que j’attendais un bébé, il sera bientôt là et tu pourras venir le voir. Tu aimes les bébés ? »
Contre toute attente, la petite fille s’approcha, tendit timidement la main, et caressa doucement le ventre arrondi de la jeune femme, tandis qu’un lumineux sourire éclairait son visage.  Corinne en fut toute bouleversée.

Un matin de septembre, Marc conduisit  Corinne à l’hôpital : le bébé s’annonçait. L’accouchement se passa sans problème, et quand l’infirmière, posant doucement le bébé dans les bras d’une Corinne épuisée mais radieuse, demanda : « Comment voulez-vous appeler votre petite fille ? » elle s’entendit répondre « Moïra ! ». Marc fut très étonné car, parmi les prénoms qu’ils avaient envisagés avec Corinne, sujets de discussions animées, jamais le prénom Moïra n’avait été avancé. « Très joli prénom petite Moïra, dit l’infirmière ! » et Marc le pensa aussi.

Les mois passaient vite maintenant que Moïra occupait tout le temps de Corinne. Un jour qu’elle la promenait dans les rues du village, elle rencontra une voisine qui s’intéressa tout de suite au nouveau bébé. « C’est une fille ? Elle est magnifique ! Comment s’appelle –telle ? » Quand Corinne répondit « Moïra ! », la voisine changea de visage et Corinne s’en aperçut. « Vous n’aimez pas, demanda-telle ? » L’autre, prit un air gêné. « C’est très joli, dit-elle, mais au village nous avons de mauvais souvenirs avec ce prénom. » Corinne insista.
« Avant, une famille habitait votre maison, leur petite fille de sept ans s’appelait Moïra…
—S’appelait, murmura Corinne ?
—Oui, c’est une bien triste histoire.  Moïra est morte. Son père la battait. »
avatar
Nerwen
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : Légère

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Renaissance

Message  Amanda. le Mer 31 Mai - 15:20

Une chute inattendue pour un texte très bien raconté. clap

Un fantôme alors ? J'aimerais en savoir plus... chat

Une suite peut-être ?
avatar
Amanda.
Modératrice consignes A

Féminin Humeur : résolument drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Renaissance

Message  Escandélia le Mer 31 Mai - 16:16

Oui une suite, ton histoire et captivante mais beaucoup trop courte !
avatar
Escandélia
Modératrice consigne B

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Renaissance

Message  Charlotte le Mer 31 Mai - 16:24

J'ai bien aimé ton histoire

Charlotte
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Renaissance

Message  Myrte le Jeu 1 Juin - 11:26

Bravo pour l'intrigue ! On sent venir le dénouement au fil de l'histoire et c'est bien raconté.

Myrte
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Renaissance

Message  tobermory le Ven 2 Juin - 9:16

Belle histoire fantastique. Je me doutais que la fillette était un fantôme,
Spoiler:
mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle se réincarne dans le bébé en préparation. Nul doute qu'avec ce couple elle a fait le bon choix.
avatar
tobermory
Kaléïd'habitué

Masculin Humeur : Changeante

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A. Renaissance

Message  Martine27 le Sam 3 Juin - 17:00

Belle histoire de fantôme agrémentée de réincarnation, mais que va-t-il arriver à la nouvelle Moïra, un destin plus clément apportera-t-il la paix au petit fantôme ? Ou est-ce la prémonition d'une catastrophe à venir ?

_________________
Martine27
http://moncarnetamalices.eklablog.com
avatar
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum