Le jour se lève; enfin, pas encore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consigne Le jour se lève; enfin, pas encore

Message  Invité le Lun 24 Fév - 5:46



Pourquoi est ce qu'on écrit?
Pour le plaisir?
Pour s'arracher les tripes?
Parce que ça fait du bien quand c'est sorti?
Mais quand on a trop à dire, que c'est impudique, que ça met les autres mal à l'aise, qu'on n'a pas le talent, qu'est ce qu'il reste? Révasser, dessiner, photographier,...plagier... Excuse moi André, j'ai un peu pillé ta poésie. Le moyen de faire autrement?



Le jour se lève; enfin, pas encore; il m'attend
Parce que j'erre dans un fouttoir sans nom
Plein de suc et de sève, de sources et de vie.

Le jour se lève; enfin, presque et personne ne se doute
De la férocité qui rode dans mon marais, dans tes clairières
Dans mon festin de fleurs dans tes prairies.

Le jour se lève; enfin, pas tout à fait.
Silence trompeur; calme propice aux fièvres.
Il y a dans l'alcove d'infinies embuscades et des carnages
Et des noces.

Le jour veut se lever sur  une ripaille immuable
Des fécondations en rituels; de dévorantes copulations
Cette besogne sans fin qui mange notre lever.

Le jour n'en peut plus de se lever sur cette fureur de griffes
De dents et de bras qui jouissent d'un trop plein de vie,
Et puis d'arc qui se tend, qui épuise, qui féconde.

Le jour n'en finit pas de ne pas se lever.
C'est une pate qui lève dans la pénombre
Un prodige composé de ce qu'il décompose
Des rudiments, des enfouissements, des gésines enchainées jusqu'à la nausée
Tout déborde sous un vent de pollen, tout jaillit dans l'instant éphémère.

Le jour se languit. J'ai le gout fertile et moite d'un éternel retour
Lorsque j'ouvre les volets, embrasse l'horizon, lève les bras
Et lance
sunny   "Soleil lève toi!"
  Soleil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Le jour se lève; enfin, pas encore

Message  Charlotte le Lun 24 Fév - 15:52

Voilà un texte puissant qui, comme la musique qui l'accompagne, soulève et transporte loin; Avec le lever du jour, c'est le foisonnement de la vie qui est ici célébré . Bravo

Charlotte
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Le jour se lève; enfin, pas encore

Message  Admin le Lun 24 Fév - 16:46

Sochard a écrit:.plagier... Excuse moi André, j'ai un peu pillé ta poésie. Le moyen de faire autrement?

Est-ce que tu parles d'André Gide et de ses "nourritures terrestres?

Dans ce cas précise-le bien à la fin de ton texte.


_________________
Bonjour Invité, je suis heureuse de te compter parmi les Kaléïdoplumiens  flower

Admi...ratrice de vos mots!
avatar
Admin
Admin

Féminin Humeur : Concentrée

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Le jour se lève; enfin, pas encore

Message  SO-leille le Lun 24 Fév - 22:35

Waouh !
Quel texte avec des associations de mots inhabituels...
et j'aime beaucoup ça !

Bravo !

_________________
«Le meilleur moyen d’avoir une bonne idée est d’en avoir beaucoup.»
Linus Pauling
avatar
SO-leille
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Joyeuse

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Le jour se lève; enfin, pas encore

Message  Invité le Lun 24 Fév - 23:27

Admin a écrit:

Est-ce que tu parles d'André Gide et de ses "nourritures terrestres?

Dans ce cas précise-le bien à la fin de ton texte.


Oui, c'est un peu la honte, mais j'ai trouvé ce poème tellement émouvant que je n'ai pas pu m'en empécher.
Alors voilà; vous faites un boulot peu épanouissant (l'usine), vous ètes entourés de "clochards célestes (rares), d'êtres solaires et illuminés (très rares), de gens ordinaires et aussi d'idiots. Vous restez là 20, 25, 30, 35 ans aujourd'hui; à végéter. Mais vous savez que juste à coté; dehors, ça déborde de vitalité, de création, de possibilités que vous ne soupçonnez même pas.
Le talent, ça n'existe pas. C'est de la passion plus du travail.
Je ne m'en sens plus de travailler pour savoir écrire.
Mais en dedans, ça bouillonne. On a envie de partager l'enthousiasme, la révolte, la colère ou l'envie d'aimer avec les pauvres moyens d'une parole maladroite et parfois vaine.

Non, ce n'était pas Gide mais André Velter dans "La révolte des généreux"; il me semble.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: Le jour se lève; enfin, pas encore

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum